Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Coupe du monde de football | En Avant de Guingamp, le club le plus danois de la Ligue 1

lundi 25 juin 2018 à 19:37 Par Thomas Lavaud, France Bleu Breizh Izel

L'équipe de France de football affronte le Danemark ce mardi (16 heures) dans un match qui va conditionner une grande partie de la suite de sa Coupe du monde. Le foot danois, En Avant de Guingamp s'en est fait une spécialité. Il y a recruté cinq joueurs en quatre ans.

En 2014, Jocelyn Gourvennec avait accueilli Lars Jacobsen (deuxième en partant de la gauche), Ronnie Schwartz et Jönas Lössl (à droite)
En 2014, Jocelyn Gourvennec avait accueilli Lars Jacobsen (deuxième en partant de la gauche), Ronnie Schwartz et Jönas Lössl (à droite) © Maxppp - Philippe Renault

Guingamp, France

Connaissez-vous la Superligaen ? A En Avant de Guingamp, on connaît bien la première division danoise. Entre l'été 2014 et aujourd'hui, le club breton y a recruté cinq joueurs.

  • Le gardien Jönass Lössl, le latéral Lars Jacobsen, et l'attaquant Ronnie Schwartz en 2014.
  • Le gardien Kalle Johnsson en 2016
  • Le milieu Lebogang Phiri en 2017

Un championnat qui ressemble à la Ligue 1

Les salaires danois et les indemnités de transferts y sont tout à fait abordables, même pour les clubs français aux moyens limités. 

Et le profil de la Superligaen rappelle celui de la Ligue 1. "Le style de jeu au Danemark ressemblent bien plus à ce qu’on connait en France. En Suède et en Norvège, ça joue plus long et plus athlétique" explique Jocelyn Gourvennec.

Filière amorcée en 2014

Gourvennec est l'entraîneur de Guingamp en 2014, quand la filière est amorcée. A un moment où son équipe doit assurer son second maintien en Ligue 1, tout en gérant une participation à l'Europa League. "On avait besoin de joueurs avec une expérience européenne" reprend l'entraîneur.

Le latéral Jacobsen a un grand vécu en sélection, et il a connu les premières divisions allemandes et anglaises. Il accompagne deux joueurs en devenir : le buteur Schwartz et le gardien Lössl. "Tous les trois parlaient un anglais parfait, c’était très facile pour communiquer", se souvient Gourvennec.

"La mentalité de travail correspond à celle qu’on recherche ici. La qualité de jeu va de pair", ajoute Stéphane Carnot, recruteur pour En Avant.

Deux sur trois

Après des débuts hésitants, Jacobsen s'impose comme titulaire dans son couloir droit. "Lars était extrêmement professionnel, avec une grande expérience. Il était très mature et intelligent", explique Gourvennec.

Dans les buts, Lössl est d'abord remplaçant. Mais Samassa se blesse rapidement. Excellent sur sa ligne, le Danois s'impose et instaure une hiérarchie à un poste où il n'y en avait pas vraiment eu la saison d'avant.

Jonas Lössl, après un match d'Europa League à Borisov (Biélorussie) en 2014 - Radio France
Jonas Lössl, après un match d'Europa League à Borisov (Biélorussie) en 2014 © Radio France - Thomas Lavaud

En revanche, Ronnie Schwartz déçoit. Souvent blessé, il ne marque que deux fois, avant de subir l’émergence du duo Beauvue-Mandanne. "Jonas et Lars se sont mis au français, mais Ronny ne s’y est pas mis du tout. Il a eu du mal à s’adapter (...) C’est difficile de faire du 100 % en terme de réussite" conclut Gourvennec.

Aujourd'hui, Lars Jacobsen est retraité et consultant TV, Jonas Lössl évolue en Premier League à Huddersfield Town et dispute la Coupe du monde comme gardien remplaçant, et Ronnie Schwartz vient de signer à Sarpsborg, en Norvège.