Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Coupe du monde de rugby : où en sont les favoris ?

mardi 18 août 2015 à 7:00 Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde et France Bleu Isère

La huitième coupe du monde de rugby débute dans un mois à Twickenham. Avec un grand favori, la Nouvelle-Zélande, et une pléiade d'outsiders. Le point sur les forces en présence.

Qui pourra arrêter les All Blacks de Richie McCaw ?
Qui pourra arrêter les All Blacks de Richie McCaw ?

La Nouvelle-Zélande

Champions du monde en titre, les Néo-Zélandais sont les favoris logiques à leur propre succession. Ils n'ont perdu que trois matches (Angleterre, Afrique du Sud, Australie) sur 47 depuis leur victoire en finale face à la France. Battue il y a dix jours par les Wallabies lors de la troisième et dernière journée du Four Nations, l'équipe de Steve Hansen a pris une revanche éclatante (41-13) samedi face aux Australiens. Façon pour Richie McCaw et ses coéquipiers de rappeler qu'ils restaient bien LA référence du rugby mondial.

L'Angleterre

Beaucoup d'observateurs estiment que les Anglais sont le rival le plus dangereux des All Blacks. D'abord parce que Stuart Lancaster dispose, depuis décembre 2011, d'un groupe talentueux qu'il a façonné pour cet objectif. Ensuite parce que le XV de la Rose dispute la coupe du monde à domicile. Mais avant de rêver du titre, l'Angleterre va devoir s'extirper d'une poule redoutable (Australie, Pays de Galles, Fidji) lors d'une première phase qui pourrait laisser des traces. Elle va devoir aussi, avec un effectif assez jeune, résister à l'immense pression qui va peser sur ses épaules pendant la compétition. 

L'ouvreur anglais George Ford sera l'une des attractions de ce Mondial. - Maxppp
L'ouvreur anglais George Ford sera l'une des attractions de ce Mondial. © Maxppp

L'Australie

Et si c'était l'année des Wallabies ? Les Australiens s'avancent plutôt confiants vers cette huitième édition. Ils viennent de remporter le Four Nations en battant (enfin) le rival néo-zélandais (27-19) et c'est pour eux le meilleur des encouragements. Capables de donner le tournis aux défenses adverses, les Wallabies disposent d'une star montante (Israel Folau) et surtout, ils ont donné des signes rassurants au niveau de la mêlée fermée. Mais eux aussi devront sortir, sans trop de dégâts à la fameuse poule A, pour pouvoir prétendre à la victoire finale.

L'Irlande

Sans faire de bruit, l'Irlande vient de s'installer à la deuxième place du classement mondial. Elle est aujourd'hui, jusqu'à preuve du contraire, la meilleure équipe européenne, restant sur deux titres lors du Tournoi des Six Nations. Son collectif, essentiellement formé de joueurs évoluant au quotidien sous le même maillot (Leinster, Munster) est rôdé et expérimenté. Elle vient d'aller s'imposer au Pays de Galles (21-35) puis de battre l'Ecosse (28-22). Placée dans le groupe de la France, l'Irlande, qui sera soutenue par de nombreux et bruyants supporters, sera cette année difficile à bouger. 

L'Argentin Juan Imhoff à la poursuite du Sud-Africain Handre Pollard. - Maxppp
L'Argentin Juan Imhoff à la poursuite du Sud-Africain Handre Pollard. © Maxppp

L'Afrique du Sud

Les Springboks peuvent-ils aller chercher un troisième titre mondial ? Toujours aussi redoutable dans le défi physique, l'équipe sud-africaine est un mélange de joueurs très expérimentés (Matfield, Habana) et de jeunes bourrés de talent (Etzebeth, Pollard). Elle vient de prendre un coup sur la tête en s'inclinant à domicile et pour la première fois de son histoire face aux Pumas (25-37) mais a réagi aussitôt en allant s'imposer à Buenos Aires (12-26). Placée dans une poule à sa main, avec les Samoa et l'Ecosse, l'Afrique du Sud a largement les moyens d'arriver assez fraîche au rendez-vous des quarts de finale. Et quand les Boks sont frais, tout est possible...

Le Pays de Galles

Les Gallois restent une valeur sûre de la planète rugby. Vainqueurs du Tournoi des Six Nations en 2012 et 2013, ils sont peut-être apparus un peu moins fringants depuis. Mais au même titre que l'Angleterre, le XV du Poireau aura le soutien de ses supporters même s'il devra aller affronter les Anglais et l'Australie à Londres. Les hommes de Warren Gatland vont donc d'abord devoir survivre à la "poule de la mort" avant de rêver à atteindre comme en 2011 les demi-finales. 

Les Tricolores lors de leur dernier succès en Italie. - Maxppp
Les Tricolores lors de leur dernier succès en Italie. © Maxppp

La France

A un mois de son entrée dans le tournoi, le XV de France n'a pas beaucoup de certitudes. Le finaliste 2011 reste sur des prestations sans relief. Si son paquet d'avants a relevé la tête, malgré la défaite, samedi chez les Anglais (19-14), l'équipe de Philippe Saint-André n'a toujours pas trouvé la fluidité nécessaire pour déstabiliser ses adversaires et beaucoup d'observateurs pointent l'absence de talent dans ses lignes arrières. Mais les Bleus sont coutumiers du fait. Qui aurait parié sur eux avant l'édition 2011 ?

L'Argentine

C'est la grosse cote de ce Mondial. L'Argentine est assurément l'équipe qui a le plus progressé en quatre ans. Son intégration au Four Nations, le championnat de l'hémisphère sud, lui a permis de s'étalonner et de réduire l'écart avec les meilleurs. Le succès historique décroché il y a dix jours en Afrique du Sud risque de doper les Pumas. Placés dans la poule de la Nouvelle-Zélande, ils semblent promis à la deuxième place avec, déjà dans le viseur, un quart de finale face aux Français ou aux Irlandais. Et une furieuse envie d'en découdre.

Notre dossier Coupe du monde de rugby 2015

Dossier France Bleu Coupe du monde de rugby 2015 - Radio France
Dossier France Bleu Coupe du monde de rugby 2015 © Radio France - Maxppp