Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coupe du monde féminine de football 2019

Coupe du monde féminine 2019 : découvrez celles qui incarnent le football féminin dans les Alpes-Maritimes

-
Par , France Bleu Azur

Alors que la Coupe du Monde de football féminin démarre vendredi et passe par Nice dès dimanche, France Bleu Azur vous fait découvrir toute la semaine celles qui incarnent le football féminin dans les Alpes-Maritimes. Le premier portrait est consacré à Laurence Antimi-Loppin.

Laurence Antimi-Loppin est à la tête de la commission de développement du football féminin au District des Alpes Maritimes
Laurence Antimi-Loppin est à la tête de la commission de développement du football féminin au District des Alpes Maritimes © Radio France - Maxime Bacquié

Pour comprendre le football féminin dans notre département, le mieux, c'est de s'adresser à Laurence Antimi-Loppin. Depuis trois ans, elle est à la tête de la commission de développement du football féminin au District des Alpes-Maritimes.

Elle se lance d'abord dans le handball par esprit de contradiction 

Cette Niçoise de 50 ans a toujours baigné dans le football. Fille d'un papa footballeur et d'une maman bénévole dans un club niçois, elle choisit pourtant le handball à 10 ans au club de l'ASPTT Nice. Joueuse, entraîneuse puis dirigeante, elle vient finalement au football sur le tard, il y a trois ans, quand Edouard Delamotte, le président du District des Alpes-Maritimes, lui propose de prendre la tête de cette commission. "Il savait que la question de la féminisation du sport est un cheval de bataille pour moi," raconte la Niçoise, qui n'hésite pas à se lancer dans ce combat de tous les jours.

"J'ai cette pancarte "féministe", que je revendique, alors on me laisse tranquille, j'évite les remarques sexistes. Mais globalement je dirais que j'entends de moins en moins de remarques, on sent de plus en plus que ça paraît logique qu'il y ait des femmes dans le sport et dans le football."

À la traîne il y a quelques années sur le nombre de licenciées, notre département se rattrape petit à petit puisqu'on est passé de 880 licenciées il y a quatre ans à 1 600 aujourd'hui, soit environ 7 % du nombre total de licences foot dans le département, la moyenne nationale. Mais il reste du chemin. 

Changer les mentalités des femmes

"Le gros défi c'est de former et d'accompagner des femmes vers des postes d'encadrantes et de dirigeantes. Les filles ont compris qu'elles pouvaient jouer au foot, mais derrière il reste des barrières sur des postes à responsabilités. Les femmes se mettent des barrières, il y a de l'auto-censure."

PORTRAIT - Laurence Antimi-Loppin

Programme des rencontres à Nice

  • Dimanche 9 juin : Angleterre - Ecosse
  • Mercredi 12 juin : France - Norvège
  • Dimanche 16 juin : Suède - Thaïlande
  • Mercredi 19 juin : Japon - Angleterre
  • Samedi 22 juin : 8e de finale
  • Samedi 6 juillet : match pour la 3e place
Choix de la station

À venir dansDanssecondess