Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : Coupe du monde féminine de football 2019

Coupe du monde féminine 2019 : le stade de Fabrègues fin prêt à accueillir les joueuses

-
Par , France Bleu Hérault

Pendant une dizaine de jours, plusieurs communes de l'Hérault vont prêter leurs terrains de foot pour l'entraînement des équipes qui disputent la coupe du monde. À Fabrègues, la mairie prépare leur arrivée depuis presque un an.

La FIFA a pris en charge la majeure partie du coût des travaux
La FIFA a pris en charge la majeure partie du coût des travaux © Radio France - Elena Louazon

Fabrègues, France

Les panneaux en anglais de la FIFA sont déjà accrochés aux tribunes un peu rouillées du stade de Fabrègues, les drapeaux officiels et le matériel sportif sont entreposés, ils n'attendent plus que les joueuses. La pelouse vient même de recevoir l'homologation de la FIFA, pour la plus grande fierté de Patrick Hiblot, directeur adjoint de la mairie de Fabrègues et responsable des terrains. "On a une pelouse de niveau international ! Elle est confortable, on peut marcher dessus pieds nus et on ne se fait pas mal. C'est la plus belle pelouse qu'on ait jamais eu depuis 24 ans que le stade existe", se réjouit-il.

Comme à Baillargues ou La Vérune, le stade de Fabrègues a été sélectionné par la FIFA pour accueillir les entraînements des équipes nationales qui disputent le Mondial féminin de football. Les équipes de l'Australie et du Cameroun sont attendues à partir du 10 juin.

10 mois de travail

Depuis le mois de septembre, Patrick Hiblot reçoit régulièrement la visite de M. Ferguson, le jardinier du stade de Wembley, en Angleterre, pour s'assurer que la pelouse soit bien aux normes. Il aura fallu 10 mois de travaux, plusieurs tonnes d'engrais et la mobilisation de tous les jardiniers de la commune. "Il faut une densité bien précise, un taux d'humidité bien précis, une hauteur de tonte,  des traçages visibles pour avoir des différences de couleur d'une bande d'herbe à une autre, mais aussi des buts neufs, énumère-t-il. Avoir eu l'agrément, c'est pas peu de chose !"

Contrairement à d'autres communes, Fabrègues n'a pas eu à détruire puis refaire tout son terrain. Les services de la mairie ont privilégié l'usage d'engrais et l'entretien. Les travaux ont coûté près de 15.000 euros à la ville de Fabrègues, dont 10.000€ sont pris en charge par la FIFA. La  Fédération internationale a même offert à la ville une tondeuses électrique professionnelle, d'une valeur de 15 000 euros, pour prendre soin de la pelouse. 

Un terrain transformé en "Guantanamo"

Pour des raisons de sécurité et afin de préserver les préparations tactiques des équipes, les terrains ont dû être totalement protégés du regard des spectateurs, au grand regret de Patrick Hiblot. "On a dû installer plus de 300 mètres de brise-vue, et il n'est pour le moment pas prévu d'entraînement ouvert au public, déplore-t-il. Je trouve que pour les jeunes du club, les enfants, les féminines de l'AS Fabrègues, ça aurait quand même été plutôt convivial et cordial de pouvoir assister à une partie de l'entraînement, prendre exemple sur leurs aînées."

Les deux équipes vont s'entraîner à Fabrègues jusqu'au 20 juin.

Après des mois de travail, la pelouse a été homologuée par la FIFA au début du mois de juin - Radio France
Après des mois de travail, la pelouse a été homologuée par la FIFA au début du mois de juin © Radio France - Elena Louazon