Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coupe du monde féminine de football : les clubs espèrent une vague de nouvelles licenciées

-
Par , France Bleu Gironde

La Coupe du monde féminine, qui débute ce vendredi en France, est une aubaine pour les clubs amateurs. A La Bastidienne, institution du football de la rive droite de Bordeaux, on observe déjà un effet "coupe du monde" sur les effectifs féminins.

Au club de La Bastidienne, la section féminine a toujours existé.
Au club de La Bastidienne, la section féminine a toujours existé. © Radio France - Camille Huppenoire

La Coupe du monde féminine de la FIFA commence ce vendredi, au Parc des Princes, à Paris. La France, pays hôte pour la première fois depuis la création de la compétition en 1991, ouvre le bal contre la Corée du Sud (21h).  Les Bleues font partie des équipes favorites. Leur ambition, atteindre la finale, le 7 juillet. Cette Coupe du monde en France pourrait donner un vrai coup de fouet au nombre de licenciées dans les clubs: elles sont environ 170 000 aujourd'hui, joueuses et dirigeantes confondues.  Leur nombre a plus que doublé, en sept ans, mais elles sont toujours moins que les hommes (2 millions).

Mesdemoiselles, franchissez la barrière ! Il faut y aller, il faut oser ! - Françoise Frémy, présidente du club La Bastidienne

A La Bastidienne, club de foot historique, centenaire, de la rive droite de Bordeaux, on a toujours eu une section féminine, pour la plus grande fierté de la présidente Françoise Frémy. Elle aimerait que la Coupe du monde féminine serve de déclic aux jeunes filles, et femmes, qui "n'osent pas franchir la barrière.

Françoise Frémy : "les femmes ne servent pas qu'à laver les maillots !"

Le référent féminin du club, Alexander, voit déjà l'effet "coupe du monde" sur les effectifs féminins : des plus jeunes aux seniors, les inscriptions ont augmenté en cours d'année, passant parfois de zéro dans certaines catégories à une quinzaine de licenciées. Une bonne performance des Bleues durant ce mondial permettrait à cet effet de se prolonger...et d'entretenir la vague d'engouement provoquée par le sacre des garçons, l'année passée, en Russie. 

C'est une bonne pression - Viviane Asseyi, attaquante de l'équipe de France.

"Au fur et à mesure, le foot féminin avance" assure Viviane Asseyi, attaquante des FCGB Girls, l'équipe féminine des Girondins de Bordeaux. Elle est la seule Girondine parmi les Bleues qui vont disputer la Coupe du monde, et elle a conscience des espoirs suscités par la sélection. "Il y a beaucoup de gens qui travaillent pour que le foot féminin avance, c'est une récompense pour tous ces gens-là (...) ça nous pousse sur le terrain, pour nous surpasser."

Viviane Asseyi lors du match de préparation face à la Chine. - Maxppp
Viviane Asseyi lors du match de préparation face à la Chine. © Maxppp - Maxppp

Viviane Asseyi : "Cette Coupe du monde, pour le foot féminin français, c'est très important"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu