Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Coupe du monde féminine : États-Unis - Pays-Bas, la finale tant attendue

-
Par , France Bleu

Les États-Unis et les Pays-Bas se disputent le titre mondial tant convoité ce dimanche (17 heures) dans un Groupama Stadium de Lyon plein à craquer. Si les Américaines, tenantes du titre, semblent favorites, les Pays-Bas ont des armes à faire valoir pour décrocher leur première couronne mondiale.

Les Pays-Bas vont-elles détrôner les championnes du monde en titre ?
Les Pays-Bas vont-elles détrôner les championnes du monde en titre ? © AFP - Jose Breton

C'est la finale tant attendue dans cette Coupe du monde. Est-ce que les Américaines vont réussir à remporté deux titres consécutivement - et leur quatrième au total après 1991, 1995 et 2015 -, ce qui n'est jamais arrivé dans l'histoire du Mondial ? 

La réponse sera donnée dimanche à partir de 17 heures dans un stade de Lyon qui sera bouillant, et peut être pro-américain étant donné le nombre de places vendues aux supporters venus d'outre-Atlantique. 

Cependant, les Pays-Bas peuvent espérer faire chuter cette équipe, et les Néerlandaises ont de bonnes raisons pour penser qu'elles peuvent gagner. 

Les États-Unis bousculés

Les Pays-Bas ont une vraie chance de l'emporter ce dimanche à Lyon. Les Américaines ont été bousculées lors de toutes leurs rencontres à élimination directe. Si les "Oranje" veulent l'emporter, il va falloir mettre de l'agressivité dès l'entame du match, car souvent l'équipe américaine a inscrit des buts en début de partie. Il faudra aussi que les Néerlandaises jouent physique, car il ne faut pas laisser les États-Unis jouer leur jeu. 

C'est avec ces conditions que les adversaires des Américaines ont réussi à leur rendre la vie difficile depuis les huitièmes. 

Les Pays-Bas électrisés

La pression sera surement sur le dos des Américaines puisque ce sont les favorites. Les Néerlandaises ont tout à gagner et pas grand chose à perdre. Si elles ont profité d'un tableau "facilité", elles n'auront pas la pression dans un match où elles savent qu'elles sont outsiders. Vont-elles jouer libérées ? Si c'est le cas cela promet une rencontre très spectaculaire. 

Rapinoe diminuée ? 

Victime d'une blessure aux ischios-jambiers contre la France, Megan Rapinoe, l'une des joueuses majeures des États-Unis n'avait pas disputé la demi-finale face à l'Angleterre. Si elle espère être de retour pour cette finale, il y a un risque pour qu'elle soit diminuée, ce qui ferait les affaires des Néerlandaises. 

L'intéressée, a préféré en rigolé "Peut-être qu'elles n'ont pas besoin de moi pour la finale ! Je vais peut-être rentrer directement aux Etats-Unis !", saluant en même temps la performance de son équipe contre les Anglaises.

Une guerre de mental 

Si les USA ont été bousculés et que des soucis physiques sont venus perturber leur parcours, elles ont toujours su dans les moments chauds s'en sortir grâce à un mental qui ne rompt jamais. Mais les Pays-Bas aussi n'ont pas eu que des matchs faciles. La rencontre contre la Suède, âpre et rude, les a menées jusqu'à la prolongation où elles ont su l'emporter. 

C'est l'une des clés de ce match, l'équipe qui perdra la guerre du mental perdra sûrement le match. 

Malgré ça les États-Unis et ses stars restent grandissimes favoris et il faudra une performance de haute-volée de la part des Pays-Bas pour l'emporter.

Coup d'envoi ce dimanche à 17 heures à suivre sur francebleu.fr