Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dans les cours de récré : "Pour les garçons, une fille ça ne joue pas au foot"

Les performances des Bleues et l'organisation de La Coupe du Monde en France font beaucoup pour rendre plus accessible le football aux jeunes filles. Car dans les écoles, à l'heure de la récréation, les idées sont encore bien arrêtées chez les garçons. Exemple avec les CM1-CM2 de Magny-la-Campagne.

Les filles de Magny-la-Campagne ont toutes les difficultés à se mêler avec les garçons pour jouer au foot dans la cours de récréation
Les filles de Magny-la-Campagne ont toutes les difficultés à se mêler avec les garçons pour jouer au foot dans la cours de récréation © Radio France - Olivier Duc

A l'école du Val Laizon de Magny-la-Campagne (552 habitants au sud-est de Caen), le football est roi dans la cours de récréation... mais pour les garçons. Et les filles y sont rarement conviées d'autant que dans certaines classes elles sont moins nombreuses.

"Oh bah non, réagit une élève de CM1-CM2 au milieu de ses copains et copines. Parce qu'ils disent qu'on est nul." "C'est vrai, ils nous font jamais de passes" surenchérit sa voisine.

Une fille, pour eux, ça ne joue pas au foot. Clairement. La question ne se pose pas. Leur institutrice

Un des garçons tente d'expliquer que ce sont les filles qui ne veulent pas jouer. "Non, non, arrête! réagit sa petite voisine. On demande à chaque fois et vous nous dites trop tard, c'est fait."

"C'est vrai que la mixité dans la cours de récréation est encore problématique, reconnaît leur institutrice Mathilde Bédier. Une fille, pour eux, ça ne joue pas au foot. Clairement. La question ne se pose pas. On a essayé d'instaurer une journée fille de foot. 

Pourtant on a quelques filles qui jouent dans les clubs de foot avec les garçons, parce que le club de Mézidon est un petit club sans section féminine."

Et le sujet est vite passionnel entre les jeunes élèves.

Elles ne savent pas jouer", lâche un garçon.

"Elles ne savent pas jouer", lâche un garçon. "Si mais on n'est pas obligée d'être comme eux, de savoir toutes les règles par cœur", lui répond sa voisine.

Dans le cadre du travail pédagogique sur les Jeux Olympiques, l'école de Magny-la-Campagne a développé un partenariat avec le SM Caen qu'elle espère prolonger avec la section féminine du club professionnel normand.

La Coupe du Monde fait beaucoup de bien. Cela enclenche clairement des réflexions chez les garçons

Et l'équipe de France de football féminine aide également à bouger les lignes.

"La Coupe du Monde fait beaucoup de bien, explique Mathilde Bédier. D'autant qu'on est plusieurs maîtresses à suivre. Du coup, ça engage un dialogue avec les élèves qui sont quand même contents de suivre le parcours de l'équipe féminine. Cela enclenche clairement des réflexions. Tout à coup, les garçons se rendent compte que "Ah? les filles peuvent jouer au foot?" et elles peuvent être bonnes au foot en plus . Ça, c'est vraiment quelque chose d'intéressant."

Si tous les garçons ne regarderont pas France-Etats-Unis, loin de là ("Je ne regarde pas parce que c'est les filles"), une victoire des Bleues pourrait faire encore un peu plus avancer les choses dans les cours de récréation....

Le Reportage sur les élèves de Magny-la-Campagne

Choix de la station

À venir dansDanssecondess