Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : Coupe du monde féminine de football 2019

Coupe du monde féminine : France-Nigeria, les Bleues veulent conforter leur première place

-
Par , France Bleu

C'est le dernier match de cette phase de groupes pour l'équipe de France qui affronte le Nigeria ce lundi à 21h. Si les Bleues sont qualifiées pour les 8e de finale, elles peuvent conforter leur première place face au Nigeria, qui peut encore espérer continuer l'aventure.

Les Françaises ne veulent pas faire de calculs et espèrent arriver premières de ce groupe A.
Les Françaises ne veulent pas faire de calculs et espèrent arriver premières de ce groupe A. © AFP - Christophe Simon

Les huitièmes de finale sont en vue pour Corinne Diacre et ses joueuses. Mais avant cela, la France (1re, 6 pts)  il faudra affronter le Nigeria (3e, 3 pts), ce lundi à Rennes (21h), qui joue encore sa qualification pour la suite de la Coupe du monde féminine.

Après leur victoire contre la Norvège (2e, 3 pts) et suite aux résultats d'autres matchs, les Bleues sont assurées de se qualifier en 8e de finale. Elles vont toutefois  essayer de l'emporter pour préserver une première place acquise lors des deux premières rencontres contre la Corée du Sud (4-0) et la Norvège (2-1).

Finir 1re ou 2e, telle est la question

Dans le même temps, les observateurs s'interrogent : ne vaudrait-il pas mieux arriver en deuxième position pour ne pas tomber dans la partie de tableau des Américaines - tenantes du titre - qui semblent survoler la compétition ? Corinne Diacre avait déclaré après le tirage au sort, en décembre dernier, qu'il ne fallait pas calculer : "Très sincèrement, on veut finir premières du groupe, c'est l'objectif. Il nous faut gagner les matches pour nous mettre en confiance. Faire des calculs, c'est la pire des choses". 

Même son de cloche chez Gaëtane Thiney : "On aborde ce match de la même manière que les autres matches, concentrées sur notre performance. On est dans une compétition où on doit monter en puissance donc le match contre le Nigeria en fait partie", a expliqué la milieu de terrain

Mais au regard du tirage au sort, et de l'objectif officiel d'être dans le dernier carré - et officieux dans la bouche des joueuses d'arriver en finale -, le calcul n'est pas si rentable que ça. Dans l'éventualité où la France et les USA terminent toutes deux première de leur groupe et qu'elles passent les huitièmes de finale, les deux équipes se rencontreraient en quart de finale le vendredi 28 juin au Parc des Princes. Si la France arrive deuxième de son groupe, elle devrait rencontrer les Américaines au plus tard en.... demi-finale. Cela ne représente qu'un tour de plus et la voie n'est pas dégagée pour atteindre la finale. 

Le calcul n'apparaît donc pas si gagnant que ça pour l'équipe de France dans la mesure où il faut battre tout le monde pour espérer soulever le trophée le 7 juillet prochain à Lyon. 

Éviter une grosse équipe en huitièmes de finale

Mais avant de penser à ces scénarios, une chose est sûre, si la France termine première elle aura l'avantage d'affronter l'équipe qui terminera 3e du groupe C, D ou E. Dans le cas où les Bleues finissent deuxièmes elles défieront la deuxième du groupe C (Brésil, Australie, Italie, Jamaïque). Si, malheureusement, la France termine parmi les meilleures troisièmes, elle jouera la formation qui aura fini en tête du groupe B ou du groupe C. 

Un effectif remanié 

Depuis le début de la préparation de ce Mondial, certaines joueuses ont montré des signes de fatigue. Eugénie Le Sommer a été ménagée à l'entraînement pour une gêne musculaire, Amandine Henry a vu son dos se bloquer, Griedge Mbock s'est blessée au genou et doit jouer avec un bandage. Peut-être auront-elles l'occasion de souffler face aux championnes d'Afrique en titre, qui ont perdu (3-0) contre la Norvège avant de s'imposer (2-0) face à la Corée du Sud. 

En prenant en compte ces petits soucis, de santé de ses joueuses, il y a de grandes chances pour que Corinne Diacre fasse tourner son effectif et préserve ses cadres. Ce sera aussi l'occasion pour certaines joueuses d'avoir un peu de temps de jeu dans ce Mondial.

Les Nigérianes veulent leur qualification

Il faudra se méfier de la vitesse des "Super Eagles" en attaque qui pourrait déstabiliser une défense française qui semble un peu fébrile à l'image de Wendie Renard, qui a inscrit un but contre son camp sans raison apparente face à la Norvège. Elles joueront en contre, laissant la possession du ballon aux Françaises, pour ensuite espérer les déborder. 

Considérées par beaucoup comme l'adversaire le plus faible de ce groupe A, le Nigeria va vouloir continuer sur sa lancée et sa belle victoire contre la Corée du Sud (2-0). La rigueur sera donc de mise, car les Bleues veulent garder la dynamique des deux premiers matchs.

Il faudra donc que les Bleues restent sur leurs gardent face à des Nigerianes qui jouent leur survie dans cette Coupe du monde. Est-ce que les Françaises vont se relâcher ou bien vont-elles jouer le coup à fond ? Réponse lundi soir à Rennes où le coup d'envoi sera donné à 21h.

Le dispositif "France Bleu avec les Bleues"

Grâce aux équipes près de chez vous, France Bleu vous fait vivre cette Coupe du monde 2019 qui se déroule dans neuf villes : Grenoble, Le Havre, Lyon, Montpellier, Nice, Paris, Reims, Rennes et Valenciennes. Tous les matches de l'équipe de France sont à vivre en direct et en intégralité sur l'antenne de France Bleu et sur francebleu.fr en Facebook Live et sur Periscope avec :

  • Nadia Benmokhtar, notre consultante exceptionnelle ;
  • Bruno Salomon, pour commenter les rencontres ;
  • Germain Arrigoni et Vanessa Lambert, pour présenter l'émission.