Football

Coupe du monde : le président du CSA défend le sport gratuit à la télévision

Par Yves Maugue, France Bleu Gironde vendredi 20 juin 2014 à 11:37

Coupe du monde : le président du CSA défend le sport gratuit à la télévision

ENTRETIEN. À quelques heures de France-Suisse à la coupe du monde au Brésil, Olivier Schrameck, le président du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel, était en visite ce vendredi matin dans les locaux de France Bleu Gironde. Il a précisé son souci de conserver une large diffusion gratuite des événements sportifs.

Olivier Schrameck dans le studio de France Bleu Gironde - Radio France
Olivier Schrameck dans le studio de France Bleu Gironde © Radio France - Olivier Uguen
Le match France-Suisse ce soir sera diffusé sur TF1 et visible de tous. Mais certains se plaignent de ne pouvoir accéder gratuitement à toutes les rencontres de la coupe du monde de football. Qu'en pensez-vous ?

Olivier Schrameck : C'est une considérable préoccupation pour nous. Il faut que le sport et ses événements majeurs restent accessibles sur la télévision gratuite. Il y a plusieurs moyens pour cela. Il y a d'abord une liste d'événements majeurs obligatoirement diffusés sur des chaînes gratuites. Elle va être étendue aux compétitions féminines. Il y a la nécessité pour le CSA d'intervenir directement ou indirectement dans les négociations de droits sportifs. Je prends l'exemple récemment du tournoi de Roland-Garros pour lequel France Télévisions n'était pas certain de pouvoir continuer ses retransmissions. Enfin il y a un autre problème. Il concerne l'accès des autres chaînes et des journalistes aux enceintes sportives et au contact des joueurs et des experts. Pour l'instant c'est à l'initiative des Ligues et des Fédérations. Cela fonctionne mal. Je m'en suis entretenu avec le secrétaire d'Etat chargé des sports et nous souhaitons un texte qui permette au CSA d'intervenir afin de faciliter cette large diffusion du commentaire et de l'expertise sportive.

Vous êtes aujourd'hui à Bordeaux. Ce n'est pas innocent ?

Le CSA n'est pas uniquement une institution parisienne. Il développe son action à travers des Comités territoriaux de l'audiovisuel. Il y en a douze en métropole et quatre dans les territoires ultra-marins. Ils sont véritablement les représentants du CSA localement et ils ont une action en matière de décision en ce qui concerne les radios locales. Ce sera bientôt le cas également pour les télévisions locales.

Le CSA doit bientôt transférer des chaînes payantes sur la TNT gratuite. Quel seront les critères de choix ?

Le législateur a ouvert la faculté d'accepter le passage de chaînes d'un mode payant à un mode gratuit. LCI, Paris Première et Planète + ont demandé de passer du payant au gratuit. La décision sera prise avant la fin du mois de juillet car il faut que ces chaînes puissent préparer en conséquence leur rentrée. Nous faisons des études d'impact très approfondies. Nos critères tiennent compte à la fois de l'économique et de la ressource publicitaire, et également du pluralisme et de la diversité de l'offre. En fin de compte, nous sommes là pour défendre les intérêts des téléspectatrices et des téléspectateurs.

Vous avez nommé Mathieu Gallet à la présidence de Radio France. Qu'en attendez-vous ?

Nous en attendons beaucoup. Avec son enthousiasme, son énergie et sa préoccupation pour des thèmes essentiels comme le numérique ou la musique, il sera quelqu'un qui donnera à Radio France un profil très dynamique et soucieux du service publique. Il trouvera d'ailleurs toujours auprès du CSA une écoute et un accueil bienveillants.

Olivier Schrameck visite la rédaction de France Bleu Gironde - Radio France
Olivier Schrameck visite la rédaction de France Bleu Gironde © Radio France - Olivier Uguen

Olivier Schrameck : "Le sport doit rester accessible sur la télévision gratuite"

Partager sur :