Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : vers une saison blanche des clubs sportifs du Nord Franche-Comté ?

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Le spectre d'une saison blanche gagne du terrain dans les clubs sportifs du Nord Franche-Comté. Les compétitions sont à l'arrêt depuis fin octobre et rien ne dit qu'elles vont reprendre dans un délai respectable pour aller à leur terme d'ici le printemps.

Les handballeurs de Lure-Villers et les rugbymen de l'EMBAR redoutent une saison blanche en raison de la crise sanitaire
Les handballeurs de Lure-Villers et les rugbymen de l'EMBAR redoutent une saison blanche en raison de la crise sanitaire - Crédit photos : compte FB

Encore un weekend sans match. Pour les sportifs amateurs du Nord Franche-Comté, le repos forcé s'éternise. Déjà à l'arrêt l'année dernière avec le premier confinement, ils le sont à nouveau depuis fin octobre avec le reconfinement et l'interdiction depuis de reprendre les compétitions en raison de la crise sanitaire. Pour les clubs de sport collectif notamment, l'attente est interminable. Tous redoutent même, avec un probable reconfinement à venir, de vivre une saison blanche. Autrement dit, de vivre une saison à peine commencée et déjà terminée, qui n'ira pas à son terme.

"Si on ne reprend pas en mars, la saison est finie" - Frédéric Carisey, coach du HBC Lure-Villers 

C'est le cas du club de handball de Lure Villersexel. Les Haut-Saônois n'ont joué que 2 matches de championnat de Nationale 2, et c'était en septembre .. Depuis, plus rien, et pour leur entraîneur, Frédéric Carisey, c'est une situation plus que stressante "On est inquiets que la saison ne reprenne pas. On devait reprendre en janvier et finalement non. Nos filles et nos garçons ont des entraînements individualisés, mais là si il y a un nouveau confinement, on se dirige droit vers une saison blanche. Il reste 20 matches à jouer, il faut faire redémarrer le championnat à mi-mars au plus tard parce qu'après ce n'est plus jouable".

"Normalement il faut 6 à 8 semaines de préparation" - Christophe Barraux, vice-président du club de rugby de l'EMBAR

A l'EMBAR, l'inquiétude est réelle également. Même si, avec 5 défaites en 5 matches, le club de rugby du Nord Franche-Comté se dit peut-être que l'arrêt du championnat de Fédérale 3 en octobre dernier est un mal pour un bien mais Christophe Barraux, le vice-président, est surtout préoccupé par le temps laissé à ses joueurs pour reprendre éventuellement la compétition "En temps normal, il faut entre 6 à 8 semaines de préparation pour les joueurs pour une préparation avec contact. On imagine bien qu'on ne les aura pas. Il faut surtout que nos joueurs, qui ne sont pas des professionnels, puissent rejouer dans des conditions normales de sécurité pour leur intégrité physique". La Fédération Française de rugby a déjà supprimé les phases finales des championnats nationaux pour gagner un mois et demi sur le calendrier de rattrapage. Sans aucune certitude que cela suffise.

Impact sur les licenciés ...

Au-delà de l'arrêt définitif de la saison pour tous ces clubs sportifs se pose aussi la question de leurs licenciés "On en a déjà perdu un tiers en septembre dernier avec le premier confinement de mars, avril 2020" regrette Frédéric Carisey, le coach du HBC Lure-Villers "en plus, on ne peut pas préparer la saison d'après, on ne sait pas qui va vouloir se réinscrire. Nous, on a des jeunes joueurs qui devraient continuer, mais on a aussi des "quadras" en fin de carrière, et eux, pas sûr qu'ils reviennent après une telle coupure". Et puis, "le plus dur est de garder une vie au club, dans une région où le rugby n'est pas historiquement ancré, il va falloir trouver une nouvelle dynamique pour relancer l'activité du ballon ovale" prévient Christophe Barraux de l'EMBAR.

..Et sur les finances

Côté finances, le club de handball de Lure Villersexel reste serein_"Nos finances étaient saines avant l'arrêt des compétition_s donc on ne va pas se cacher, on a moins de rentrées d'argent, mais on n'a plus non plus de dépenses (déplacement, arbitrage, ..) et nos partenaires privés et publics nous suivent toujours pour cette saison, mais qu'en sera-t-il la saison prochaine" s'interroge Frédéric Carisey alors que Christophe Barraux à l'EMBAR se veut également rassurant mais prévenant "La survie de notre club n'est pas en jeu non plus cette saison. Mais il est impossible de trouver de nouveaux partenaires dans un tel contexte, et du coup nous avons un recul d'un tiers de nos recettes liées aux partenaires privés. Ce qui est sûr c'est que notre budget sera forcément réduit d'un tiers voire de moitié la saison prochaine pour pouvoir rester à l'équilibre".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess