Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Damien Le Tallec (MHSC), toujours au feu, sauf sous celui des projecteurs

-
Par , France Bleu Hérault

Arrivé la saison dernière à Montpellier, Damien Le Tallec s'est imposé sans faire de bruit comme un élément incontournable de l'effectif de Michel Der Zakarian. Utilisé comme milieu de terrain défensif, il apporte de l'agressivité et de la taille dans un secteur qu'il équilibre.

Damien Le Tallec (à gauche) à la lutte avec Lucas Tousart (Lyon)
Damien Le Tallec (à gauche) à la lutte avec Lucas Tousart (Lyon) © AFP - Pascal Guyot

Montpellier, France

Damien Le Tallec a grandi loin des projecteurs, en choisissant de s'exiler très tôt, à 19 ans : l'Allemagne (Borussia Dortmund) sous les ordres de Jurgen Klopp, puis l'Ukraine (Hoverla Uzhhorod), la Russie (Mordovia Saransk) et la Serbie (Etoile Rouge de Belgrade). Revenu en France la saison passée, c'est encore dans l'ombre qu'il fait son bonhomme de chemin. Cette fois, dans celle des joueurs médiatiques du club héraultais : Delort, Laborde et Mollet, ou encore Hilton, Ferri et Rulli. 

À 29 ans, Damien Le Tallec est de ceux dont ne parle que très peu, mais dont le rôle est pourtant très grand. Peu importe, pour celui qui ne recherche pas la lumière : "dans le football, on ne parle souvent que des attaquants ou de ceux qui marquent. Moi, je ne suis pas là pour qu’on parle de moi. Je sais ce que je fais, le coach le sait aussi. J’ai l’habitude que cela se passe comme ça". Titulaire indiscuté la saison passée (36 matchs de Ligue 1), dans un rôle un peu plus offensif (3 buts) qu'aujourd'hui, il reste un joueur majeur depuis le début de l'exercice en cours (neuf titularisations en neuf journées). 

Avec le départ d'Eliès Skhiri à Cologne et l'arrivée de Jordan Ferri en provenance de Nîmes, le joueur formé au Havre au poste d'attaquant a encore reculé d'un cran, sur le terrain, souvent proche d'une position de "sentinelle". Travailleur (de l'ombre) infatigable, il est de ceux qui n'hésitent pas à aller au charbon, tout en restant très propre dans ses interventions (aucun carton). 

Damien le Tallec est le deuxième joueur le plus utilisé par Michel Der Zakarian sur les neuf premières journées - AFP
Damien le Tallec est le deuxième joueur le plus utilisé par Michel Der Zakarian sur les neuf premières journées © AFP - Pascal Guyot

La concurrence sera rude ! 

L'arrivée de Téji Savanier et de Jordan Ferri, ainsi que l'éclosion de Joris Chotard, durcissent la concurrence au milieu de terrain. Cette situation nouvelle offre à Michel Der Zakarian la possibilité de faire tourner, mais elle condamne un ou plusieurs joueurs à passer d'avantage de temps sur le banc. La question est la suivante : qui s'apprête à en faire les frais ? 

Damien Le Tallec : "Je ne suis pas là pour qu'on parle de moi"

De son côté, le vainqueur de la Gambardella 2008 possède plusieurs qualités que les autres n'ont pas. D'abord, une dizaine de centimètres en plus par rapport à ses concurrents. Ensuite, une palette plus large que certains, dans la mesure où il peut évoluer comme défenseur, comme milieu défensif et comme milieu relayeur. 

Damien Le Tallec possède aussi la confiance d'un entraîneur qui l'a retenu au moment où celui-ci a ouvert, l'été dernier, la porte à un éventuel départ. Interrogé par France Bleu Hérault, récemment, Michel Der Zakarian a exprimé tout le bien qu'il pense de son protégé : "Depuis qu'il est arrivé, il est performant. Il lit bien le jeu, il intercepte les ballons. Techniquement, il n'a rien à envier à Jordan ou Téji. Il est capable de jouer juste, et aussi de jouer vers l'avant. C'est un joueur différent d'Ellyes (Skhiri), qui grattait les ballons, mais Ferri et Savanier aussi sont différents". 

Michel Der Zakarian : "On ne peut pas jouer avec Mollet, Ferri et Savanier une saison entière"

Et à ceux qui pensent que les deux anciens Nîmois, recrues phares du mercato estival, feront forcément de l'ombre à Damien Le Tallec, Michel Der Zakarian répond : "On ne peut pas jouer avec Mollet, Ferri et Savanier une saison entière. Contre Nîmes, ils faisaient tous vingt centimètres de plus que nous. Il nous faut de la taille, pour le jeu de tête et sur les coups de pied arrêtés. Dans une équipe, il faut de tout, il faut un bon équilibre, et c'est pour ça qu'on aura besoin de tout le monde". 

Pour renforcer encore un peu plus sa place dans le onze, le double champion de Serbie devra sans doute améliorer encore d'avantage certaines de ses statistiques : en matière de duels (92 joués, 44,6% gagnés), par exemple, mais aussi dans les transmissions (262 passes, 83,9% réussies). ll se hisserait alors parmi les meilleurs du championnat dans ces deux domaines, et deviendrait compliqué à déloger. 

Choix de la station

France Bleu