Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : Mondial 2018 de football

"Dans les filets de France Bleu" : à la conquête de l’Eldorado

jeudi 21 juin 2018 à 9:52 Par Léo Sanmarty, France Bleu

Chaque jour, le correspondant de France Bleu à Moscou, Claude Bruillot, nous envoie une carte postale de Russie où se déroule le Mondial de football (14 juin - 15 juillet). L'équipe de France affronte le Pérou à Ekatérinbourg, ce jeudi 21 juin, avec comme idée en tête, les 8e de finale du Mondial.

"Dans les filets de France Bleu" par Claude Bruillot
"Dans les filets de France Bleu" par Claude Bruillot © Radio France - Cathy Dogon

Chaque jour, le correspondant de France Bleu à Moscou, Claude Bruillot, nous envoie une carte postale de Russie où se déroule le Mondial de football (14 juin - 15 juillet). l'équipe de France, à la conquête de l'Eldorado, affronte le Pérou, ce jeudi 21 juin, à Ekatérinbourg. Une victoire assurerait, quasiment, la qualification de la France pour les 8e de finale de la Coupe du Monde.

Et si nos footballeurs en bleu étaient devenus calculateurs ? A la fin d’une saison interminable, on leur demande c’est vrai, un 21 juin, non seulement de battre absolument le Pérou aujourd’hui pour assurer leur qualification pour les 8 ème de finale… mais en plus, on veut qu’ils pratiquent leur meilleur football, qu’ils marquent beaucoup de buts, qu’ils n’en encaissent aucun, et qu’ils renouvèlent la performance 5 jours plus tard contre le Danemark.

Ces exigences de plus grand nombre, ne sont heureusement pas celles des inconditionnels des bleus, qui se sont ingurgités plus de 5 000 kilomètres pour soutenir avec bienveillance l’équipe de France jusqu’à Ekatérinbourg… Elles ne sont pas non plus celles de leur entraineur, qui espère toujours le meilleur, mais gère à grands renforts de communication, tous les manquements et faiblesses des tricolores. 

Car enfin, si on veut la gagner cette coupe du monde, il va évidemment falloir gérer les corps et les esprits… Calculer au plus juste les efforts, les courses, les sauts, pour tenir la distance…

Combien d’équipes ont flambé au 1 er tour , avant de s’étioler en 8 ème ou ¼ de finale… Nous ce qu’on demande , c’est juste un peu de panache, de temps en temps… On se contentera encore d’un nouveau 2-1… ce n’est tout de même pas l’Eldorado… pardon, ce n’est tout de même pas le Pérou !

Notre dossier Mondial 2018