Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : Mondial 2018 de football

"Dans les filets de France Bleu" : face à l'Argentine, une victoire impérative

vendredi 29 juin 2018 à 8:15 - Mis à jour le jeudi 28 juin 2018 à 9:02 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

Chaque jour, le correspondant de France Bleu à Moscou, Claude Bruillot, nous envoie une carte postale de Russie où se déroule le Mondial de football. La France affronte l'Argentine en 8e de finale samedi.

"Dans les filets de France Bleu" par Claude Bruillot
"Dans les filets de France Bleu" par Claude Bruillot © Radio France - Cathy Dogon

Chaque jour, le correspondant de France Bleu à Moscou, Claude Bruillot, nous envoie une carte postale de Russie où se déroule le Mondial de football (14 juin - 15 juillet). 

En faisant match nul 0-0 contre le Danemark mardi soir,  notre équipe de France a conservé la première place de son groupe. En huitièmes de finale, elle affrontera samedi à Kazan, ni plus ni moins que l’Argentine, finaliste de la précédente édition. Ce vendredi est donc un peu une veillée d'armes aujourd'hui pour l'équipe de France à Kazan. Car pour les Bleus, la victoire sera impérative, sous peine de considérer cette Coupe du monde comme un échec.

Comment se préparer à angoisser en espérant le meilleur ?

Ce samedi, c'est France-Argentine, seulement en huitièmes de finale. Seulement, car on aurait pu se retrouver avec la même affiche quinze jours plus tard en finale, sans que cela ne détonne au palmarès de la Coupe du Monde. L'ennui c'est que si l'on perd en huitièmes de finale, même contre l'Argentine, les bleus auraient manqué leur Coupe du Monde.

Quant la France perdait contre l'Allemagne, en quarts et deux fois en demi-finale, dans d'autres éditions du Mondial, il y avait une forme de réflexion finale, passée la déception , qui nous faisait collectivement accepter de terminer en beauté, contre un adversaire de grande valeur. Mais là, en huitièmes de finale, c'est beaucoup trop tôt pour se satisfaire de partir, même après un grand match. Alors ? Alors il faut passer l'obstacle !

Museler Messi, avec un Ngolo Kante, en forme exceptionnelle, c'est possible ! Lancer nos flèches vers l'avant, et clouer sur place ce vieux Macherano, de 15 ans plus âgé que M'Bappé, c'est possible !

L'Allemagne n'est plus là, il faut en profiter ! La dernière fois que les allemands avaient aussi peu pesé sur la Coupe du Monde, c'était en... 1998 ! Ça ne vous rappelle rien ?

Notre dossier Mondial 2018