Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : Mondial 2018 de football

"Dans les filets de France Bleu" : France-Croatie, une veillée d’armes dans la peau d’un favori

samedi 14 juillet 2018 à 11:04 Par Germain Arrigoni, France Bleu

Chaque jour, le correspondant de France Bleu à Moscou, Claude Bruillot, nous envoie une carte postale de Russie où se déroule le Mondial de football. Zoom sur la France qui fait figure de favori face à la Croatie dimanche en finale de la Coupe du Monde.

"Dans les filets de France Bleu" par Claude Bruillot
"Dans les filets de France Bleu" par Claude Bruillot © Radio France - Cathy Dogon

A la veille de disputer la finale de la Coupe du Monde contre la Croatie, l’équipe de France quitte aujourd’hui son camp de base d’Istra pour s’installer dans le centre de Moscou. 

Au programme des Bleus cet après-midi, une dernière conférence de presse d’avant-match et un entraînement au stade Loujniki qui servira de cadre à la confrontation de demain contre les croates.  Pour beaucoup d’observateurs, l’équipe de France est devenue la favorite de cette finale.

Quand on y regarde bien, qui aurait dit ça, il y a encore deux semaines ?

Franchement, avouons-le , après le match si terne contre le Danemark, et surtout en raison d’une concurrence qui semblait tellement plus forte à l’époque, avec le Brésil, l’Espagne, le Portugal, et donc la Belgique, pour ne citer que les plus évidents, nous avions du mal à projeter notre équipe de France jusquà cette finale de demain. Et maintenant partout dans le pays, mais aussi ici, en Russie, petits et grands observateurs, neutres ou partisans, nous ont tous collé l’étiquette de favoris !

La preuve que tout va parfois très vite… trop vite même ? Trop vite ? Sûrement pas pour cette bande de Bleus, de 26 ans de moyenne d’âge, qui n’est pas certaine de retrouver pareille opportunité dans quatre ans… 

Regardez par exemple, le jeune Kylian M’Bappé, 19 ans et demi, potentiellement encore au moins trois coupes de monde à jouer, et pourtant, rien ne dit qu’il sera de nouveau un jour présent en finale malgré son grand talent. Peut-être d’ailleurs qu’il va jouer demain, à 19 ans et demi, sa première et dernière finale !  Pour lui, et encore davantage pour ses coéquipiers plus âgés, ce sera le match d’une vie.

En 2006 à Berlin, les rescapés de 1998 connaissaient leur bonheur d’être en finale, pour y avoir déjà goûté huit ans plus tôt…  Demain, il s’agira pour tous, de jouer cette finale, comme si c’était la dernière.