Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : Mondial 2018 de football

"Dans les filets de France Bleu" : les Bleus face au talent des Argentins samedi en huitièmes de finale

mercredi 27 juin 2018 à 7:53 - Mis à jour le mercredi 27 juin 2018 à 5:00 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

Chaque jour, le correspondant de France Bleu à Moscou, Claude Bruillot, nous envoie une carte postale de Russie où se déroule le Mondial de football (14 juin - 15 juillet). La France affronte l'Argentine en huitièmes de finale samedi à Kazan, et devra faire fort pour battre le talent de Messi.

"Dans les filets de France Bleu" par Claude Bruillot
"Dans les filets de France Bleu" par Claude Bruillot © Radio France - Cathy Dogon

Chaque jour, le correspondant de France Bleu à Moscou, Claude Bruillot, nous envoie une carte postale de Russie où se déroule le Mondial de football (14 juin - 15 juillet). 

En faisant match nul 0-0 contre le Danemark mardi soir,  notre équipe de France a conservé la première place de son groupe. En huitièmes de finale, elle affrontera samedi à Kazan, ni plus ni moins que l’Argentine, finaliste de la précédente édition, emmenée par Lionel Messi, considéré comme le meilleur joueur du monde. 

Est-ce que nous aurons assez de trois jours pour régler le problème Lionel Messi ?

Car cette fois nous y sommes : exit le Pérou, l’Australie et le Danemark, aimables mises en bouche. En voulant assez logiquement c’est vrai, éviter la Croatie, qui fait peur à tout le monde avec ses trois victoires en trois matches, notre équipe de France se retrouve face au meilleur joueur du monde. 

Trois jours et trois nuits à cogiter sur le gaucher le plus talentueux du foot moderne. Voilà nos bleus face aux finalistes de la précédente édition. Si on cherchait un match référence pour étalonner nos jeunes stars montantes, M'Bappé, Dembélé ou encore Ngolo Kante, c’était vraiment difficile de faire plus réaliste.

Messi fait peur, oui c’est vrai, mais ne dit-on pas qu’à vaincre sans péril on triomphe sans gloire ? Et puis, pour l’histoire, il y a eu le 6 juin 1978. C’était il y a 40 ans. C’était dans une autre vie, au stade Monumental de Buenos Aires.

Demain, tous ensemble, nous nous rappellerons pourquoi le coq tricolore doit chanter à Kazan, samedi en fin de journée. Pourquoi on ne doit plus voir Maradona faire des doigts d’honneur , comme hier soir, dans la tribune du déshonneur, à la face du monde. Immense joueur et si petit homme. Oui, il sera temps samedi, d’arrêter tout cela.

Notre dossier Mondial 2018