Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : Mondial 2018 de football

"Dans les filets de France Bleu" : Ode à la Belgique

dimanche 8 juillet 2018 à 11:57 Par Viviane Le Guen, France Bleu

Chaque jour, le correspondant de France Bleu à Moscou, Claude Bruillot, nous envoie une carte postale de Russie où se déroule le Mondial de football. Zoom ce dimanche sur la sélection belge que la France affrontera en demi-finale mardi.

"Dans les filets de France Bleu" par Claude Bruillot
"Dans les filets de France Bleu" par Claude Bruillot © Radio France - Cathy Dogon

Avec beaucoup de maîtrise, l'équipe de France de football s'est qualifiée vendredi pour les demi-finales de la Coupe du Monde en battant l'Uruguay 2 à 0. Les Bleus affronteront la Belgique, mardi, à St Petersbourg pour une place en finale. 

Une rencontre "entre voisins", pas comme les autres.

Pourquoi est-ce que nous aimons les Belges ?

Pourquoi est-ce que nous avons ce vieux fond d’affection pour nos voisins un peu au Nord, et parfois aussi un peu à l’Ouest, tellement ils sont désarmant de sympathie, de simplicité, voire de naïveté sincère. L’été dans nos campings, sur nos plages. L’hiver dans nos stations de montagne.

Parce qu'une partie d’entre eux parle notre langue, sûrement. Parce que nos histoires nous rapprochent, sans doute. Parce qu’ils nous font rire de bon cœur, certainement. Parce qu’ils aiment la vie comme nous, c’est évident.

Maintenant on a un problème : il faut battre ces amis véritables, pour espérer se rapprocher tout près du Graal, de cette deuxième étoile de champions du monde qui nous tend les bras.

Le match sera dur, car nos "amis belges" comme on dit toujours, par une de ces facilités de langage qui garde son caractère positif, possèdent l’équipe la plus forte de leur histoire.

Ce sera, c’est certain, un grand match, après-demain à Saint-Petersbourg. Rien ne sera donné aux bleus par Eden Hazard, le "Messi d’Outre-Quiévrain" et ses coéquipiers, qui rêvent maintenant d’un premier titre mondial, eux qui ont écarté le Brésil de Neymar. 

Les supporters belges seront les plus nombreux, et chacun donnera de la voix. Leur discrétion et leur tranquillité ont conquis le cœur des Russes. Chacun donnera le meilleur de lui-même. Et si d’aventure, mais personne ne le souhaite bien sûr, il nous arrivait de nous incliner, nous serions bien sûr, les premiers supporters des "Diables Rouges" une fois.