Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : Mondial 2018 de football

"Dans les filets de France Bleu" : rendez-vous avec l'histoire du football

dimanche 15 juillet 2018 à 9:47 Par Germain Arrigoni, France Bleu

Chaque jour, le correspondant de France Bleu à Moscou, Claude Bruillot, nous envoie une carte postale de Russie où se déroule le Mondial de football. Ce dimanche, pour la finale de la Coupe du monde France-Croatie, zoom sur le soutien des Russes aux Bleus.

"Dans les filets de France Bleu" par Claude Bruillot
"Dans les filets de France Bleu" par Claude Bruillot © Radio France - Cathy Dogon

C’est le grand jour ce dimanche 15 juillet au stade Loujniki à Moscou pour l’équipe de France de football qui affronte en finale de la 21e Coupe du monde, la Croatie. Coup d’envoi à 17 heures d’une rencontre à vivre en direct intégral sur France Bleu. 

Grand bonjour de Moscou à toutes et à tous !

Moscou, théâtre aujourd’hui de tous nos espoirs… Moscou, cité également de toutes nos angoisses… Moscou, brûle-t-elle en ce 15 juillet, jour de finale pour nos Bleus face aux Croates ? Non, Moscou ne brûle pas. La capitale russe continue bien sûr d’accueillir les supporters comme tous les jours depuis plus d’un mois. Mais c’est vrai que, en dehors de quelques lieux privilégiés, ils se font rares maintenant, depuis le départ de pratiquement toutes les délégations.

Et cet après-midi, nous serons donc un peu entre nous… quelques 2 à 3 000 Français d’un côté, et un peu plus de Croates de l’autre… mais surtout, beaucoup, beaucoup de Russes… dont on dit qu’ils préfèrent la France. D’abord parce que la Russie a été éliminée par la Croatie. Ensuite, parce que, à l’issue de cette victoire, un joueur croate a eu la mauvaise idée de dédicacer ce succès à l’ennemi ukrainien… Enfin, plus positif, parce que les Russes aiment s’enflammer pour les séquences offensives des Bleus. Sortis de là, nos tricolores ont rendez-vous en terre inconnue avec l’histoire.

Et la statue de Lénine devant le grand stade Loujniki n’y est pour rien… Non, c’est l’heure de rentrer dans l’histoire du football tout court, tout simplement en gagnant une première coupe du monde, loin, si loin du pays.

Allons, enfants de la patrie, le jour de gloire est arrivé… Et aujourd’hui : qui ne saute pas, n’est pas français !