Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

David Guion : « J’ai demandé aux cadres qui sont toujours là d’en faire un petit peu plus »

dimanche 22 juillet 2018 à 17:27 Par Alexandre Audabram, France Bleu Champagne-Ardenne

A moins de 20 jours du début du championnat de Ligue 1 à Nice, l'entraîneur du Stade de Reims fait le bilan du stage au Touquet qui vient de se terminer et évoque la suite de la préparation.

David Guion (à gauche) en discussion avec son adjoint Stéphane Dumont lors du stage au Touquet.
David Guion (à gauche) en discussion avec son adjoint Stéphane Dumont lors du stage au Touquet. © Radio France - Alexandre Audabram

Reims, France

Quel bilan tirez-vous de cette semaine de stage au Touquet ?

C’est un bilan positif dans le sens où j’ai vu déjà vivre le groupe. Je me suis aperçu qu’il y avait des signaux positifs parce que l’on est dans la continuité et la dynamique de la saison dernière en matière d’état d’esprit.  Et cela rejaillit sur le terrain où on a beaucoup travaillé, comme les principes de jeu, mais on a aussi beaucoup travaillé en dehors du terrain sur toute la cohésion de l’équipe, qu’est-ce que l’on veut mettre en place, qu’est-ce que l’on a envie d’être et comment on a décidé de vivre ensemble. Mettre le cadre, c’est important. Donc on a beaucoup discuté avec les joueurs et de mon côté, j’ai pu mener tous les entretiens individuels avec les joueurs pour voir comment ils appréhendaient la Ligue 1, comment ils souhaitaient progresser. 

Et sur le terrain, qu’avez-vous travaillé ?

On a insisté sur la coordination défensive car il y a deux nouveaux défenseurs à intégrer, Ghislain Konan et Thomas Fontaine. On a aussi commencé à travailler sur l’animation offensive, la finition, la finition sur les centres et on a vu contre Bruges que l’on marque sur deux centres. On a commencé la stratégie, les coups de pieds arrêtés, les combinaisons. Les connexions au milieu de terrain. Et on a bien sur continué le travail physique. Il va maintenant falloir digérer tout ça pour mieux repartir sur une nouvelle semaine.

Il y a encore quelque temps, les équipes partaient en stage très vite après leur reprise de l’entraînement. Là, vous êtes restés 15 jours à Reims avant de venir au Touquet. Pour vous, c’est le bon compromis ?

On a la chance au Stade de Reims d’avoir des conditions de travail excellentes avec la cellule de performance sur place mais aussi avec une salle de musculation de haute qualité, on a tout ce qu’il faut en termes de récupération et de balnéothérapie. Donc pour tout ce qui est foncier, on a tout ce qu’il faut au centre de vie Raymond Kopa pour travailler les 15 premiers jours. Sachant en plus qu’il y a des joueurs qui arrivent et qui doivent chercher leur maison, leur appartement, ils ont les gens du club qui sont à côté d’eux sur place pour les aider à trouver le plus rapidement possible leur logement, donc je pense qu’au début, si on peut rester sur place, c’est bien. Maintenant la question qu’il faut se poser, c’est que l’on voit qu’au fil des années, les transferts de joueurs sont de plus en plus tard. Donc faudra-t-il encore reculer la date du stage pour intégrer encore plus de joueurs ? ou alors faut-il faire un stage au début puis un deuxième à la fin de la préparation pour intégrer les nouveaux joueurs ? C’est assez difficile à prévoir parce que l’on ne sait jamais comment le mercato va se dérouler. 

« On fera peut-être une mise au vert avant Nice pour intégrer les nouveaux »

Justement, vous allez bientôt accueillir de nouveaux joueurs. Comment allez-vous les intégrer car il va leur manquer les deux premiers « épisodes » de la préparation…

Pour entraîneur, c’est quelque chose qui n’est pas très confortable parce qu’il y a tellement de choses à travailler, les connivences, les complémentarités, connaître l’autre sur le terrain, mais aussi en dehors du terrain. Comment il réagit, son caractère. C’est tellement de travail que ce n’est pas parce que demain on va voir arriver un joueur, qu’il sera tout de suite performant. Donc ça va être tout un travail à faire, même si je compte aussi sur les cadres qui vont devoir être en capacité de véhiculer l’état d’esprit et les valeurs de l’équipe. Ça va passer par le staff et par les cadres. Et après on verra, il est possible que l’on fasse une mise au vert, ou quelque chose comme çà, juste avant le premier match de championnat à Nice, pour voir aussi évoluer les garçons entre eux.

La saison dernière, vous vous êtes appuyé sur Danilson Da Cruz comme capitaine mais aussi comme pilier dans le vestiaire. Après son départ, comment allez-vous faire ?

C’est vrai aujourd’hui je n’ai pas de leader qui se dégage totalement. Mais comme j’ai dit aux 5 cadres qui sont toujours là, c’est à vous d’en faire un petit peu plus. Pas pour qu’ils me fassent du « Dany », ce n’est pas ce que je veux, ils ont leur propre personnalité et leur caractère, mais ce que je leur demande, c’est d’en faire un petit peu plus pour remplacer Dany au niveau de la vie quotidienne, sachant que pour l’instant on n’a pas recruté, et donc renforcé l’équipe, en terme de leadership.

Comment va se passer la suite de la préparation avant le premier match de championnat, le 11 août, à Nice ?

On a mis beaucoup d’intensité lors de ce stage et lors des premières semaines de préparation, l’idée va être désormais que les garçons soient dans les meilleures dispositions pour faire les matches. Sur les deux semaines qu’il reste, je veux que les garçons aient plus de temps de jeu entre 75 et 90 minutes par match. Donc je veux que la grosse séance de la semaine, elle se trouve en match. 

Les prochains matches amicaux :

  • Mercredi 25 juillet (Epernay - 18 heures) | Stade de Reims - Saint-Maur Luisitanos (Nationale 2)
  • Samedi 28 juillet (Schiltigheim - 18 heures) | RC Strasbourg (L1) - Stade de Reims
  • Mardi 31 juillet (St-Quay-Portrieux - 18 heures) | EA Guingamp (L1) - Stade de Reims
  • Samedi 4 août (Stade Delaune - 18 heures) | Stade de Reims - Dijon FCO (L1)

Voir ou revoir le film "Comme des Frères", le film de la saison 2017-2018 du Stade de Reims