Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

DÉCRYPTAGE - FC Nantes : une contre-attaque "hallucinante" pour entretenir l'espoir

-
Par , France Bleu Loire Océan

Mal embarqué à l'issue d'une première mi-temps où il "a touché le fond", le FC Nantes s'est réveillé après la pause, ce dimanche contre Strasbourg. Les Jaunes ont même réussi à renverser la vapeur grâce à une contre-attaque clinique qui leur permet de retrouver la place de barragiste. Analyse.

La joie des joueurs du FC Nantes, Pedro Chirivella, Moses Simon et Ludovic Blas en tête après avoir inscrit le deuxième but contre Strasbourg, ce dimanche, à l'issue d'une contre-attaque XXL.
La joie des joueurs du FC Nantes, Pedro Chirivella, Moses Simon et Ludovic Blas en tête après avoir inscrit le deuxième but contre Strasbourg, ce dimanche, à l'issue d'une contre-attaque XXL. © AFP - Patrick Hertzog

Trois passes, neuf touches de balle et dix secondes. C'est ce qu'il a fallu au FC Nantes pour prendre l'avantage, ce dimanche après-midi contre le RC Strasbourg, à l'issue d'un contre rondement mené par le quatuor Alban Lafont, Pedro Chirivella, Moses Simon et Ludovic Blas. Les Jaunes qui se cassaient jusqu'alors les dents sur une défense bleue regroupée, ont mis en pratique un plan travaillé pour faire trébucher le Racing. Décryptage.

"J'ai dit à Simon d'aller plus haut"

Pour la première fois depuis un mois et leur nul contre Lorient, les Canaris ont marqué dans le jeu. Une contre-attaque pensée, construite et exécutée à la perfection qui a tranché avec une première période où l'octuple champion de France "a touché le fond", dixit Antoine Kombouaré. Sur un corner anodin obtenu à la 76e minute, le RCSA se projette en nombre dans la surface nantaise pour tenter de forcer la décision alors que le tableau d'affichage indique toujours un score de parité. 

Première séquence : sur le corner obtenu par les Strasbourgeois, huit joueurs du Racing sont aux abords ou dans la surface de réparation nantaise.
Première séquence : sur le corner obtenu par les Strasbourgeois, huit joueurs du Racing sont aux abords ou dans la surface de réparation nantaise. - LFP

Huit joueurs du Racing se sont installés dans ou à proximité de la zone technique d'Alban Lafont (séquence 1). Mais contrairement aux phases arrêtées défensives négociées par les Jaune et Vert en première période, tous les joueurs de champ ne sont pas dans leurs 18 mètres. "Avant le corner pour Strasbourg, je dis à Moses Simon de ne pas rester devant notre surface mais d'aller plus haut parce que j’arrivais à bien capter les centres", confie après coup le meilleur nantais de la rencontre, Alban Lafont. 

Deuxième séquence : constatant les espaces gigantesques devant lui, le portier du FC Nantes relance rapidement à la main dans la course de Pedro Chirivella.
Deuxième séquence : constatant les espaces gigantesques devant lui, le portier du FC Nantes relance rapidement à la main dans la course de Pedro Chirivella. - LFP

Mais plutôt que d'allonger le ballon qu'il venait de capter, le gardien nantais dont le prêt arrive à terme en juin préfère lancer dans la profondeur un Pedro Chirivella qui avait anticipé la prise de balle de son dernier rempart (séquence 2). A la mi-temps, "j'ai dit aux joueurs de ne pas hésiter à ressortir avec Alban", décrypte le technicien nantais Antoine Kombouaré. Il a été écouté par son portier. 

Le deuxième but est hallucinant. Je me demande si un club de Ligue 1 a déjà pris un but de ce style-là.

"Je parviens à jouer vite, explique l'auteur de trois parades décisives face au Racing. J’essaie de relancer le plus vite possible pour créer le surnombre devant." La justesse de son dégagement dans le couloir gauche permet à Pedro Chirivella de prendre le dessus sur l'ex-Nantais Adrien Thomasson au niveau de la ligne médiane. La différence est faite. 

Troisième séquence : surprise dans son dos, la défense strasbourgeoise est aux abois et les Canaris ont un 4 contre 4 à négocier.
Troisième séquence : surprise dans son dos, la défense strasbourgeoise est aux abois et les Canaris ont un 4 contre 4 à négocier. - LFP

L'intelligence de Chirivella, l'altruisme de Simon

Lorsque l'ancien Red pénètre dans les 30 derniers mètres de Matz Sels, seuls deux joueurs strasbourgeois lui font face, Alexander Djiku et Stefan Mitrovic, montés sur le corner précédant, n'ayant pas eu le temps de se replier suffisamment vite (séquence 3). Intelligemment, Moses Simon se fait oublier de ce qu'il reste de l'arrière garde du Racing avant d'appeler le ballon dans l'intervalle laissé libre par Lionel Carole et Anthony Caci, pris dans leur dos.

Quatrième séquence : Moses Simon fixe le portier strasbourgeois Matz Sels avant de se montrer altruiste et de glisser le ballon sur sa droite, dans la course de Ludovic Blas qui a le but grand ouvert.
Quatrième séquence : Moses Simon fixe le portier strasbourgeois Matz Sels avant de se montrer altruiste et de glisser le ballon sur sa droite, dans la course de Ludovic Blas qui a le but grand ouvert. - LFP

La vitesse de l'international nigérian Moses Simon lui permet de prendre le dessus sur une arrière-garde dépassée (séquence 4). Légèrement excentré à gauche de la cage du RCSA, le joueur formé à l'Ajax Amsterdam vient fixer Matz Sels. Mais plutôt que de tenter sa chance, le numéro 27 des Canaris se montre altruiste. Sentant Ludovic Blas arriver à grandes enjambées, il lui glisse le ballon dans le bon tempo pour permettre au meilleur réalisateur nantais de la saison d'actualiser son compteur personnel à huit buts. 

De A à Z, ce contre d'école a été exécuté à la perfection et la facilité nantaise à arriver dans la zone de vérité en trois passes a passablement agacé le technicien alsacien. "Je suis un peu en colère, admet aisément Thierry Laurey. Le deuxième but est hallucinant, tu n'as pas le droit de le prendre comme ça. Je me demande si un club de Ligue 1 a déjà pris un but de ce style-là." C'est désormais fait et il arrive à point nommé pour ce FC Nantes qui était en quête d'un succès depuis plus d'un mois. "C'est une très belle réaction d'une équipe qui veut se maintenir, se félicite Alban Lafont. Je suis fier de mes coéquipiers." Qui doivent désormais enchaîner à Brest, dimanche prochain, pour la première fois depuis décembre 2019. Une éternité.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess