Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Déjà la rechute pour l'OM, battu par Nice au Vélodrome

dimanche 8 novembre 2015 à 22:26 Par Tony Selliez, France Bleu Provence

L'OM espérait bien surfer sur sa série de trois victoires consécutives. Visiblement, la vague était déjà trop haute. Nice s'impose 1-0 au stade Vélodrome ce dimanche, et l'OM replonge en bas de tableau.

Le Virage Sud du Vélodrome à Marseille, au coup d'envoi face à l'OGC Nice
Le Virage Sud du Vélodrome à Marseille, au coup d'envoi face à l'OGC Nice © Radio France - Tony Selliez

Marseille, France

Le Stade Vélodrome a sifflé. Grondé. Conspué. C'est bien une bronca qui a raccompagné les hommes de Michel aux vestiaires, ce dimanche. L'OM, certes privé de nombreux cadres, est retombé dans ses travers. L'OGC Nice en profite et s'impose 1-0.

Ironie de l'histoire, le buteur (16e minute) s'appelle Valère Germain, et il est né... à Marseille, il y a 25 ans, et fils de Bruno Germain, finaliste de la Coupe d'Europe des Clubs Champions en 1991 avec l'OM : "J'ai ressenti évidemment plein d'émotion, il y avait un moment que je n'avais pas marqué, toute ma famille était là. C'est une victoire qui fait doublement plaisir pour nous et pour les supporteurs qui n'étaient pas ici".

C'est la cinquième réalisation de l'attaquant des Aiglons, cette saison. Il profite d'un caviar de Wallyson, un ballon en profondeur, avant de tromper Mandanda d'une frappe croisée .

"Ils nous ont bouffé dans les duels. Il n'y a pas de mot, je ne sais pas l'expliquer". Benjamin Mendy

Les absents ont toujours tort. Cette fois, ils ont surtout manqué à l'OM. Surtout Lassana Diarra, le véritable patron du milieu de terrain marseillais. Diarra, mais aussi Cabella et Nkoulou étaient suspendus, et Romain Alessandrini blessé. Marseille le paye cash.

Dans une zone mixte où l'on aurait presque entendu une mouche voler, rares sont les joueurs marseillais qui assument. Benjamin Mendy est abattu : "Il n'y a pas de mot, se désole le défenseur ; on manquait d'envie, de détermination, ils nous ont bouffé dans les duels. Je ne sais pas comment l'expliquer. "

"On s'est parlé, mais sur le terrain on n'enchaîne pas. C'est pour ça qu'on se fait bouger par les équipes adverses. Le Vélodrome était plein, on devait se faire plaisir, et faire plaisir aux supporters. On n'a pas su le faire... encore une fois".

Le désarroi de Benjamin Mendy (OM)

Dans les tribunes, les supporters ont montré les premiers signes d'une rupture, d'un divorce, chantant "Mouille le maillot ou casse-toi", "Allez les chèvres" mais aussi en s'en prenant directement à la direction du club : "Vendez le club et cassez-vous !"

Des supporters marseillais qui espéraient bien pourtant dédier une victoire à une figure des tribunes : Brahim Boutelis, l'un des fondateurs des MTP, décédé dans la semaine.

Le reportage de Tony Selliez, FB Provence

Le spectre de la zone rouge

Après 13 journées de championnat, l'OM doit à nouveau regarder dans le rétroviseur. Avec 15 points au compteur, Marseille est douzième du championnat, mais avec seulement  trois petits points d'avance sur le Gazélec Ajaccio et la zone de relégation. Les hommes de Michel ne rejouent que le 22 novembre : un déplacement à Saint-Etienne.