Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : comment l'OGC Nice s'organise ? "On demande aux joueurs d'éviter les sorties"

-
Par , France Bleu Azur

Comme tous les clubs de Ligue 1, l'OGC Nice a appris ce vendredi matin la suspension du championnat jusqu'à nouvel ordre. Contrairement à d'autres clubs, les entraînements des joueurs professionnels sont maintenus. Plusieurs mesures ont été prises également pour limiter les risques de contamination.

Le président de l'OGC Nice Jean-Pierre Rivère et l'entraîneur Patrick Vieira se sont exprimés ce vendredi concernant l'épidémie de coronavirus qui touche le monde du football.
Le président de l'OGC Nice Jean-Pierre Rivère et l'entraîneur Patrick Vieira se sont exprimés ce vendredi concernant l'épidémie de coronavirus qui touche le monde du football. © Radio France - Maxime Bacquié

Si le match PSG - Nice prévu ce dimanche soir a été emporté par la vague du coronavirus, le point presse traditionnel programmé 48 heures avant les rencontres était maintenu ce vendredi midi au centre d'entraînement de l'OGC Nice. À l'arrivée devant les grilles d'entrée du centre, on tombe sur les affiches, collées ici et là, pour rappeler les mesures de précaution prises la veille, pour lutter contre la propagation du coronavirus.

L'accès au centre est désormais restreint aux seuls salariés du club et aux personnes spécifiquement autorisés. Pour cet ultime point presse avant probablement plusieurs semaines, la salle de presse a été réorganisée pour respecter la distance d'au moins un mètre entre chaque journaliste.

Les entraînements maintenus

Il est 13h passé quand Jean-Pierre Rivère et Patrick Vieira font leur entrée dans la salle. Pas de poignée de main, chacun garde ses distances. "La suspension du championnat était la meilleure décision à prendre", déclare d'entrée le président du Gym. "Mardi, on avait pris la décision de jouer à huis clos. Mais après le discours du Président on ne pouvait pas rester à l'écart des mesures fortes prises concernant les écoles.

La Ligue 1 est suspendue jusqu'à nouvel ordre. Et c'est ce dernier point qui va être problématique à gérer. "On ne sait pas quand le championnat va reprendre alors on se doit de continuer à s'entraîner, tout en prenant des précautions pour préserver la santé des joueurs et des gens qui sont encore ici au club."

Le centre de formation fermé, des salariés en télé-travail, programme aménagé pour les joueurs pros

Contrairement au Paris Saint-Germain qui a décidé d'annuler les entraînements jusqu'au 22 mars, les joueurs professionnels de l'OGC Nice vont continuer à venir au centre d'entraînement trois fois par semaine pour garder le rythme. La semaine prochaine, ils s'entraîneront par exemple lundi, mercredi et vendredi. 

"C'est un programme aménagé, qui peut évoluer à tout moment en fonction de nouvelles informations" explique le coach. "Les joueurs sont inquiets mais conscients de la situation." "Notre seule préoccupation aujourd'hui c'est la santé," assure Jean-Pierre Rivère, qui invite ensuite Jean-Philippe Gilardi, le responsable du secteur médical, à les rejoindre sur l'estrade, qui va détailler toutes les mesures prises ces dernières heures pour limiter la propagation du virus.

"On a décidé de fermer le centre de formation. Cela concerne 70 jeunes et les encadrants. Un certain nombre de salariés ont été renvoyés chez eux pour travailler à distance. Une partie du self est également fermée. On va limiter les venues au centre, notamment pour les joueurs. Les équipes médicales et les intendants sont maintenues pour le secteur professionnel. Les mesures barrières ont été rappelées aux joueurs. Elles sont affichées un peu partout au club. Ils doivent nous signaler tout symptôme par téléphone avant de venir à l'entraînement. On les questionne à leur arrivée au club. Pas d'avion, pas de voyage, éviter les restaurants, on leur demande d'éviter les sorties.

"On est condamné à s'adapter"

Tout le club se met donc en ordre de marche pour traverser cette période étrange, inédite, qui pourrait durer plusieurs jours ou plusieurs semaines. "Je pense que personne aujourd'hui ne détient la bonne solution," assure Jean-Pierre Rivère. "Mais je pense que le fait de donner un cadre de rigidité au club peut permettre de garder en mémoire à l'extérieur ces notions de contrôle et de surveillance. Mais tout peut changer en fonction de l'évolution du virus. Imaginons qu'un joueur soit porteur du virus et tout ce qu'on a mis en place n'est plus valable. On mettra en quarantaine tout le monde. On n'a pas de boule de cristal. On est condamné aujourd'hui à s'adapter. Il faut être solidaire de ce qui se passe dans tout le pays.

"Jouer au-delà du 30 juin me semble compliqué"

La question d'une éventuelle reprise du championnat est arrivée sur la fin. "Personne aujourd'hui n'a la réponse. Peut-on finir le championnat ou pas ? Peut-on jouer tous les trois jours ou pas ? Là encore on s'adaptera. Mais on a des dates à respecter. Au 30 juin certains joueurs seront en fin de contrat. Donc ça me semble compliqué de jouer au-delà. Mais on peut jouer au mois de mai et de juin si l'UEFA décale l'Euro d'un an. Mais je crois que tout ça est aujourd'hui secondaire."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu