Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Derby Lens-Lille : "Le match sera animé" pour l'ancien Lensois Eric Sikora et l'ex Lillois Grégory Tafforeau

-
Par , France Bleu Nord

Lens reçoit Lille ce vendredi soir pour la 36e journée de Ligue 1. Un derby à vivre en direct sur France Bleu Nord. Compte tenu de l'enjeu pour les deux équipes, le match qui se dispute à huis clos sera animé. Regards croisés entre l'ancien Lensois Eric Sikora et l'ex Lillois Grégory Tafforeau.

C'est un événement à vivre en direct sur France Bleu Nord. Lens reçoit Lille ce vendredi soir pour la 36e journée de Ligue 1.  Un derby qui suscite un formidable engouement dans la région compte tenu de l'enjeu pour les deux équipes, même si le match se joue à huis-clos. L'ancien joueur du RC Lens Eric Sikora et l'ex défenseur lillois Grégory Tafforeau, tous deux consultants de France Bleu Nord donnent leur sentiment à quelques heures du coup d'envoi de la rencontre.

Eric Sikora, dans une vidéo, vous racontez que dès votre plus jeune âge, on vous faisait comprendre que le match contre Lille était important. C'est encore plus le cas ce soir ?

Eric Sikora : Effectivement. Ca fait longtemps qu'il y a plus de derby et en plus avec une équipe qui joue le titre comme Lille et Lens qui joue une place en Coupe d'Europe, donc c'est vraiment un derby très important. Il ne reste que trois matchs de championnat, donc il n'y a pas de temps à perdre. C'est un match, en plus du derby, à gagner. 

Grégory Tafforeau, le Losc effectivement joue pour le titre. Il ne reste que trois journées de championnat. On est au delà du derby ce soir. C'est vraiment chacun pour soi et malheur au vaincu ?  

Grégory Tafforeau : C'est la dernière ligne droite, effectivement. Ca se précise. On avait un œil déjà bien attentif sur ce derby de ce soir, mais là, c'est vrai qu'il arrive à point nommé avec un enjeu des deux côtés. Lille va essayer de créer l'exploit, parce que Lens est quand même une équipe qui est très difficile à manœuvrer chez elle. Mais ce soir, les enjeux seront très, très importants, notamment pour le titre. Effectivement, malheur à celui qui sera vaincu. 

Ça se présente comme un derby de façon générale. C'est effectivement une autre ambiance. Il y a plus de pression. 

Grégory Tafforeau : Il y a plus de pression. La presse locale un peu plus présente sur l'évènement, forcément. Oui, c'est une saveur un peu particulière, mais avec les enjeux de ce soir, ça va être décuplé et on risque de voir vraiment des choses très animées sur le terrain. 

.
. - .

Eric Sikora, Lens n'a plus gagné de derby depuis 14 ans. Il y a un petit peu un air de revanche quand même, qui va planer sur Bollaert ce soir. 

Eric Sikora : C'est pas un air de revanche. Je pense que c'est déjà un match à gagner de la position au classement. Après, il y a aussi le match aller où Lille avait surclassé Lens. Il n'y avait pas photo. C'était en début de championnat. Je pense que Lens a progressé depuis ce match là et ça reste pour moi un match très accroché. Après, par rapport à la pression, on voit sur les réseaux sociaux l'importance des supporteurs que ce soit hier à Lens à la Gaillette ou les supporteurs lillois. Le seul regret, c'est que ce match là se joue sans public. 

C'est effectivement un handicap. On a vu hier ces images assez fantastiques de 2.000 supporters qui venaient à la rencontre des joueurs. C'est quand même cette ambiance là qui va manquer ce soir. 

Eric Sikora : Oui, effectivement. Hier j'étais à la Gaillette. Je suis passé. C'est vrai que c'est impressionnant. On a même oublié cette ambiance là. Les supporters avec les fumigènes chantaient et scandaient les noms des joueurs. Je pense que pour les joueurs, ça fait un bien énorme et c'est dommage que ce genre d'affiche se joue devant zéro spectateur. Mais bon, je pense que les joueurs sont habitués depuis le début de la saison et même si c'est un manque, ce match là, dès que l'arbitre va siffler, c'est un derby et c'est un match à gagner. 

On a vu que le préfet du Pas de Calais a pris des mesures pour éviter que les supporters lillois arrivent près de Bollaert. C'est un peu un regret aussi de priver les supporters de cette rencontre peut être pacifique, mais peut être aussi tendue avec les supporters lensois. 

Grégory Tafforeau : Malheureusement, on doit tous encore faire un petit moment avec cette période difficile. Ce derby tombe à point nommé et tout le monde aurait aimé le vivre en tribune dans son camp. On va tous le regretter et peut- être encore plus si le match de ce soir est passionnant à regarder. Mais ce sera peut être pour se retrouver avec encore plus d'envie et de joie quand on pourra le refaire.

.
. - .

Grégory Tafforeau, beaucoup de supporteurs lensois aimeraient voir leurs joueurs priver le Losc  de titre en fin de saison. Comment réagissez vous à ça? 

Grégory Tafforeau : Alors c'est faux, je pense qu'il faut prendre un peu de recul par rapport à ça. C'est sûr que dans la semaine, il y a toujours les premières hostilités qui sont lancées. Gaël Kakuta a déclaré ça en conférence de presse. On l'a tous entendu. Il y a eu une petite réaction de Burak Ylmaz dans la foulée. Mais voilà, on le sait, ce qui dérange un peu, c'est peut être de l'avoir déclaré haut et fort en conférence de presse. Mais on sait que chacun prépare le derby de son côté. Et puis, c'est cette bonne guerre que de se lancer quelques piques comme ça. Mais voilà, Eric l'a dit tout à l'heure, il y a l'affront du match aller avec le 4-0 qui sera peut être un argument supplémentaire pour la motivation côté lensois ce soir. 

Est ce que ça veut dire qu'il pourrait y avoir des joueurs nerveux sur le terrain au début du match ? 

Grégory Tafforeau : L'enjeu fait que déjà, il y aura de la pression surtout côté Lille. Après, oui, les premiers échanges risquent d'être un petit peu rugueux, c'est sûr. Mais bon, après, il ne faudra pas tomber non plus dans le piège de la provocation et rester maître de ses nerfs pour être sous pression, maître de son jeu pour aborder au mieux la rencontre de ce soir. 

.
. - .

Lens promu cette saison qui se retrouve en 5e place à trois journées de la fin du championnat, avec une place européenne peut-être la saison prochaine, et un entraîneur qui se révèle, c'est vraiment la révélation de l'année, Franck Haise? 

Eric Sikora: Effectivement, il avait pris la suite de Philippe Montanier l'année dernière pour deux matchs, qui étaient au Paris FC et Orléans avec deux victoires. Le championnat s'est arrêté, donc l'équipe est monté. Tout le monde avait des doutes sur Franck. Et puis aujourd'hui, on voit qu'il fait du très bon boulot. Donc, c'est quelqu'un qui connaît aussi très bien la maison. Ça faisait quatre ans qu'il était au club avec la N2, donc il s'est identifié au club avec les valeurs du club et il a monté une équipe aussi par rapport au système de jeu qu'il avait. Le recrutement a été très bon et je pense que c'est un tout. 

Aujourd'hui, quand un club marche bien, c'est à partir du propriétaire jusqu'aux joueurs, jusqu'aux salariés. Et aujourd'hui, tout est réuni à Lens pour aller chercher cette place européenne. Quand on regardait le calendrier au début de saison et quand vous voyez les quatre derniers matchs, on se disait : "Punaise, s'il faut lutter pour le maintien, ça va être chaud d'aller chercher des points". Et aujourd'hui, on voit qu'on lutte pour une place européenne. Donc, c'est tout bénef. 

Et dans la tête des joueurs, quelque part, ça doit les libérer, même si c'est un derby de se dire qu'il reste trois matchs et un objectif extraordinaire à aller chercher. Ils l'ont prouvé au PSG. Ils ont joué avec leurs qualités, avec leurs valeurs. Donc, ce match contre Lille ne va pas déroger à la règle. Je pense qu'on va assister à un beau derby. 

Après, comme l'a dit Greg, j'espère qu'il y aura pas trop de nervosité, que ça ne va pas trop déboucher sur des duels au départ et j'espère que M. Turpin (NDLR : l'arbitre de la rencontre) sera aussi assez intelligent au départ pour ne pas sortir des cartons et que ce soit un derby qui se termine pas à onze contre onze. Ce serait dommage.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess