Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La saison 2020-2021 du Racing Club de Lens en Ligue 1

Derby Lille-Lens : les 10 chiffres clés de l'histoire...

-
Par , France Bleu Nord

A deux jours de disputer le 111e derby de l'histoire du football nordiste entre le LOSC et le RC Lens, il y a quelques chiffres incontournables à connaître. On sait d'ores et déjà que le record du plus petit nombre de spectateurs sera battu pour cause de match à huis-clos...

Lillois et Lensois vont se retrouver pour la 111e fois de l'histoire... Pour le moment, ce sont les joueurs de la Métropole qui mènent au nombre de victoire en terre lilloise sur ceux de l'ex-Basson Minier.
Lillois et Lensois vont se retrouver pour la 111e fois de l'histoire... Pour le moment, ce sont les joueurs de la Métropole qui mènent au nombre de victoire en terre lilloise sur ceux de l'ex-Basson Minier. © Radio France - Eric Turpin
.
. -

0  : Aucune défaite pour André Cheuva à Henri-Jooris face au Racing Club de Lens ! Le stratège lillois, qui dirigera l’équipe nordiste pendant quasiment treize saisons (remplacé par Jacques Delepaut le 13 avril 1959), est invaincu à domicile face au voisin lensois : dix derbies joués pour cinq victoires et cinq matches nuls, vingt-cinq buts inscrits et huit buts encaissés. Il est suivi par Claude Puel (sept derbies à domicile, dont un 1/16e de finale de Coupe de France), Georges Heylens (cinq derbies à domicile) et José Arribas (quatre derbies à domicile, dont un quart de finale retour de Coupe de France) auront tous connu un revers à Grimonprez-Jooris. 

Le match de légende entre le LOSC et le RCL reste à ce jour la finale de la coupe de France entre les deux clubs du Nord le dimanche 9 mai à 15h à Colombes. Ici, le Lensois René Gouillard à la lutte avec le Lillois Jean Lechantre.
Le match de légende entre le LOSC et le RCL reste à ce jour la finale de la coupe de France entre les deux clubs du Nord le dimanche 9 mai à 15h à Colombes. Ici, le Lensois René Gouillard à la lutte avec le Lillois Jean Lechantre. -
.
. -

0 BIS : Aucun derby perdu face à Lille par Joël Müller en sept confrontations (trois victoires, quatre matches nuls), un record là aussi ! Au total, ils ne sont que cinq techniciens lensois à ne jamais avoir connu la défaite contre le LOSC avec le Racing Club de Lens. On trouve également Arnaud Dos Santos (trois derbies, une victoire, deux matches nuls), Jean Sérafin (deux derbies, deux victoires), Roger Lemerre (un derby, une victoire) et Jules Bigot (un derby, un match nul).

.
. -

7 : Ils sont sept Lillois à avoir inscrit un but sur penalty dans un derby I: René Bihel (l1945), Roland Ehrhardt (1965), Pierre Pleimelding (1979), Boro Primorac (1984), Clément Garcia (1994), Jacob Friis-Hansen (1995) et Philippe Brunel (2005). On retiendra aussi que les penaltys transformés par René Bihel (le dimanche 11 mars 1945) et Pierre Pleimelding (le samedi 1er décembre 1979) autoriseront les deux attaquants à figurer parmi les trois Lillois à avoir réussi un triplé dans un derby.

.
. -

10  : Ils sont dix joueurs lensois à avoir inscrit un but sur penalty dans un derby : Eric Habitzl (1954), Jean-Louis Coustillet (1970 et 1971), Eugéniusz Faber (1975), Farès Bousdira (1976), François Brisson (1982 et 1983), Daniel Krawczyk (1987), Cherif Oudjani (1987), Eric Sikora (1992), Daniel Cousin (2006) et Olivier Monterrubio (2008). On retiendra que le penalty réussi par Jean-Louis Coustillet le jeudi 14 mai 1970 à Bollaert était le premier des quatre buts que l’attaquant sang et or allait inscrire au cours de la soirée, victoire du Racing 7-0. Jean-Louis Coustillet est le seul joueur qui a inscrit quatre buts dans un même derby.

.
. -
Le programme de la finale de la coupe de France en 1948 à Colombes entre le LOSC et le RC Lens.
Le programme de la finale de la coupe de France en 1948 à Colombes entre le LOSC et le RC Lens. -

10 BIS : C’est en secondes, le temps qu’il a fallu à l’attaquant lillois René Bihel, le dimanche 17 février 1946, pour ouvrir le score. Il s’agit du buteur le plus rapide de l’histoire des derbies. Côté lensois, seul Roger Boli a réussi à inscrire un but sous la minute (43 secondes de jeu), c’était le vendredi 10 décembre 1993, mais les deux équipes se sont finalement quittées sur un résultat nul (1-1). Au LOSC, deux autres joueurs seront passés sous la barre de la minute : François Heutte, le dimanche 23 mars 1958 (victoire lilloise 4-1), et Jean-Paul Delemer, en quart de finale retour de Coupe de France, le mardi 19 mai 1981 (victoire lilloise 1-0, mais élimination sur l’ensemble des deux matches).

.
. -

17 : C’est le nombre de cartons rouges distribués au LOSC et au Racing Club de Lens. Avec neuf expulsions au compteur contre huit à leurs homologues lillois, les Lensois sont devant : Roger Wicke (fils), Jean Cieselski, Franck Queudrue, Rigobert Song, Papa Bouba-Diop, Yohan Demont, Sidi Keïta, Sébastien Roudet et Issam Jemâa côté artésien ; Jean Baratte, Juan Mujica, Engin Vérel, Thierry Bonalair, Philippe Lévenard, Cédric Carrez, Kevin Mirallas et Yohan Cabaye côté nordiste. A noter qu’aucun de ces dix-sept joueurs expulsés n’a récidivé dans un autre derby.

.
. -

20 : C’est le nombre de derbies sur les 98 disputés en championnat, qui verront l’équipe la moins bien classée avant les débats prendre le meilleur sur l’équipe la mieux classée. C’est le cas ce vendredi 30 août 1985 : les Lillois, douzièmes, prennent à domicile le meilleurs sur leurs homologues lensois, troisièmes. Le LOSC sera même le seul à réussir cette prouesse deux fois la même saison avec un succès au stade Bollaert lors du match retour (1-4). A ce petit jeu, ce sont tout de même les Sang et Or, à douze reprises, qui seront les plus forts pour inverser les pronostics, contre huit fois aux Lillois. Signalons pour rappel, le derby du 12 mars 1950, avec une équipe artésienne quinzième et sans entraîneur qui surprendra le LOSC venu en leader au stade Bollaert (1-0).

.
. -

23 : En championnat (Division 1+ Ligue 1), le LOSC s’est imposé 23 fois, pour 14 nuls et 8 défaites à Lille.

.
. -
Les compositions des deux équipes lors de la finale de la coupe de France de 1948 entre le LOSC et le RC Lens.
Les compositions des deux équipes lors de la finale de la coupe de France de 1948 entre le LOSC et le RC Lens. -

126 : C’est le nombre total de buts inscrits en championnat à Lille par les deux équipes. Les Lillois en ont inscrit 40 en première période et 44 en seconde (soit 84) contre respectivement 22 et 20 aux Lensois (soit 42).

.
. -

3646 : La plus petite affluence dans un derby disputé sur la métropole lilloise, elle, a été enregistrée au stade Henri-Jooris le samedi 30 août 1969, lors de la 1ere journée du Championnat de France amateur (groupe Nord) avec un match nul entre les deux équipes (1-1). Malheureusement, dimanche 18 octobre 2020, ce record va être battu pour cause de match à huis-clos.  

Source : Olivier Brochart et Jean-Baptiste Allouard, auteurs du livre "L'Histoire des Derbys"' aux éditions Les Lumières de Lille.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess