Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des insultes homophobes en plein match Monaco - Nîmes au stade Louis II

-
Par , France Bleu Azur

La rencontre Monaco - Nîmes de dimanche après-midi au stade Louis II a été perturbée à cause d'insultes homophobes venant de la tribune des supporters nîmois, à l'encontre de la Ligue nationale de football.

Des chants homophobes gâchent la rencontre Monaco - Nîmes en 3ème journée de Ligue 1 de football ce dimanche.
Des chants homophobes gâchent la rencontre Monaco - Nîmes en 3ème journée de Ligue 1 de football ce dimanche. - Capture d'écran du compte Twitter de l'AS Monaco

Pour la deuxième fois cette saison en Ligue 1 de football, un match a été perturbé à cause d'insultes homophobes, ce dimanche après-midi au stade Louis II de Monaco. Le club de la Principauté accueillait Nîmes pour la troisième journée de championnat.    

Autour de la 24e minute, l'arbitre, M. Amaury Delerue a relevé des chants et insultes homophobes. Il a profité d'un coup franc pour venir discuter avec le délégué de la rencontre sur le bord de la pelouse, rapporte notre journaliste Dominique Poulain sur place. L'arbitre a dénoncé des chants et insultes homophobes répétées venant de la tribune des supporters nîmois, à l'encontre de la Ligue nationale de football.    

Le capitaine des Crocos va directement voir ses supporters pour qu'ils se calment 

Le capitaine du Nîmes Olympique, Renaud Ripart a alors enjambé les panneaux publicitaires et est allé voir directement ses supporters pour leur demander de se calmer.   

Déjà ce samedi, la rencontre entre le Stade Brestois et Reims avait dû être interrompue une petite minute après des chants homophobes hostiles à la Ligue. Un rappel à l'ordre du speaker avait suffi à faire taire les insultes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess