Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Deux nouvelles suspicions de cas de Covid-19 au Nîmes Olympique

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Gard Lozère

C'est le club qui l'indique ce mardi matin sur son compte Twitter. Ces deux suspicions viennent s'ajouter à un premier cas révélé en fin de semaine dernière.

Le stade des Costières à Nîmes
Le stade des Costières à Nîmes © Radio France - Arnaud Roszak

Le Nîmes Olympique annonce ce mardi matin deux nouvelles suspicions de cas de Covid-19 au sein de l'effectif professionnel. Conformément à la procédure, les deux joueurs ont été placés à l'isolement. Après un premier cas révélé en fin de semaine dernière, si ces deux-là sont confirmés, ce seraient désormais trois Crocos qui seraient touchés à six jours de la reprise du championnat ce dimanche aux Costières contre Brest.

Si un nouveau cas positif est révélé par les tests pratiqués sur l'ensemble du groupe, la rencontre sera très certainement reportée.  Les données sont claires : la commission Covid peut demander le report d'un match à partir de 4 cas positifs détectés sur la période de 8 jours qui précède la date de la rencontre. C'est ensuite la ligue professionnelle de football qui tranche. 

Voilà pour le règlement, mais, au delà des textes, le Nîmes Olympique se retrouverait de toute façon en position de faiblesse avec trois joueurs absents, des séances d'entraînement perturbées et une préparation complètement tronquée. Sans compter l'aspect psychologique pour un groupe qui vit en permanence avec une épée de Damoclès au dessus de la tête. Débuter un championnat dans de telles conditions n'a finalement déjà plus beaucoup de sens.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess