Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Deux Picards au plus près de l'équipe de France en Russie

mardi 12 juin 2018 à 21:58 Par François Sauvestre, France Bleu Picardie

23 supporters de l'équipe de France de foot sont arrivés en Russie après un voyage de plus de 48 heures en bus. Ils ont rejoint Istra là où stationnent les bleus pour la Coupe du Monde. Parmi ces chanceux, deux Samariens. Kévin et Julien racontent leur rêve à France Bleu Picardie.

Kévin et Julien ont assisté à l'entraînement de l'équipe de France à Istra
Kévin et Julien ont assisté à l'entraînement de l'équipe de France à Istra - Kévin Ranson

Prouville, France

"C'est un rêve éveillé". Kévin Ranson, 24 ans, habitant de la petite commune de Prouville dans la Somme a toujours un peu de mal à réaliser ce qui lui arrive. Il fait partie des 23 supporters Français choisis par la Fédération de Foot pour aller accompagner l'équipe de France dans le début de sa Coupe du Monde en Russie.

Les supporters ont pris la pose avec les joueurs - Aucun(e)
Les supporters ont pris la pose avec les joueurs - Kévin Ranson

Avec Julien, un autre Samarien membre de l'association de supporters Les Picards Foot, Kévin est parti samedi dernier pour un premier voyage à Lyon. Il a assisté au dernier match amical de la formation de Didier Deschamps face aux Etats-Unis (1-1)

Cinq heures à la frontière Russe

Après le match, le convoi composé des 23 supporters soit le même effectif que les joueurs a mis le cap sur la Russie. "C'est génial de voyager dans un bus aux couleurs de l'équipe de France. On ne passe pas inaperçu", raconte Kévin. Les supporters ont voyagé plus de 48 heures à travers l'Allemagne, la Pologne, la Lituanie. "C'était long mais on avait de quoi s'occuper. On a joué aux cartes, écouté de la musique, chanté", s'amuse Kévin.

Les 23 supporters vont rester une semaine en Russie - Aucun(e)
Les 23 supporters vont rester une semaine en Russie - Kévin Ranson
Kévin prend la pose avec Olivier Giroud - Aucun(e)
Kévin prend la pose avec Olivier Giroud - Kévin Ranson

Le bus français a tout de même passé cinq heures à la frontière Russe. "Il ont vérifié les passeports, le bus", explique le jeune homme qui a trouvé de quoi tuer le temps avec ses camarades. "On a fait une partie de foot sur l'aire de repos", raconte Kévin. Le convoi est finalement arrivé en pleine nuit à Istra dans la grande banlieue de Moscou.

Au plus près des bleus

Remis de leur périple, les supporters ont eu le privilège d'approcher au plus près l'équipe de France dans son luxueux camp de base d'Istra. "On a passé vingt minutes avec eux", détaille Kévin avec beaucoup d'enthousiasme. "Ils nous ont dit bonjour, serré la main, on a pris des selfies, fait dédicacer des photos". 

Un ticket pour France - Australie

Chaque joueur a aussi reçu des mains des joueurs son billet pour assister au premier match de l'équipe de France, samedi à Kazan contre l'Australie. Comme un clin d'oeil Picard, c'est l'ex Amiénois Steeven N'Zonzi qui a délivré le sésame à Kévin

Les 23 supporters ont assisté à l'entraînement du mardi après-midi. Ils ont ensuite mis le cap sur la capitale, Moscou. Samedi, Kévin et les autres seront à Kazan samedi pour le premier match de poule des bleus. Ils rentreront mardi prochain en France après un nouveau périple en bus.

Kévin cette fois avec le capitaine des bleus, Hugo Lloris - Aucun(e)
Kévin cette fois avec le capitaine des bleus, Hugo Lloris - Kévin Ranson