Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

DFCO - Au cœur des Rouges : des statistiques trompeuses après la gifle nîmoise

mardi 6 novembre 2018 à 9:19 Par Arnaud Racapé, France Bleu Bourgogne

En terme d'occasions de buts, les Rouges ont appliqué à la lettre l'expression "dominer n'est pas gagner".

© Maxppp - Nicolas Goisques

Ce matin on essaie toujours de comprendre la gifle reçue face à Nîmes samedi soir. C'est le moment de faire appel aux fameuses statistiques : statistiques trompeuses cette fois-ci. Jugez plutôt : sur la pelouse de Gaston-Gérard, le Nîmes Olympique a frappé onze fois au but, a cadré six fois, a marqué quatre fois. Un réalisme froid, qui a tué les espoirs dijonnais dans cette rencontre.

... Et le DFCO alors ?  

Dijon, de son côté a frappé, vingt-trois fois (!), a cadré sept fois seulement, pour zéro but à la fin du match. On pourrait ajouter la possession de balle, deux tiers pour le DFCO, un tiers pour Nîmes. On pourrait ajouter le nombre de centres dans le jeu, vingt-neuf pour le DFCO, neuf seulement pour Nîmes. Bref, tout cela traduit quoi concrètement ?

Eh bien un cruel manque d'efficacité de la part des joueurs d'Olivier Dall'Oglio. On sait que dominer n'est pas gagner, mais on ne peut pas dominer à ce point sans au moins marquer une fois. Du coup on fait quoi pour y remédier ?  Vous avez entendu le coach ici même lundi. Il disait attention à la fragilité émotionnelle chez certains joueurs. 

C'est sans doute là-dessus qu'il doit bosser le plus pour la suite parce qu'on le voit, dans le jeu, les Rouges ont les occasions pour gagner. Et pourtant, pourtant, nos attaquants ils ont la belle vie à Dijon : pas de stress, pas de pression extérieure sur le club, et puis il faut dire qu'on a des types qui ont la tête sur les épaules, pas du genre à aller en boîte et à rentrer bourrés tous les soirs. Tiens Benjamin Jeannot notre avant-centre, il est lecteur assidu. 

Et les filles du DFCO alors, elles vont comment ? 

Globalement, pas mal, malgré la défaite logique à Lyon ce weekend. On peut même dire qu'ne ayant affronté Paris et Lyon, le DFCO féminin va pouvoir se concentrer sur des matches vraiment abordables, et reprendre un peu d'air par rapport au bas de classement en première division. 

Juste un petit hic à noter ce matin : la blessure de Kenza Dali, notre milieu de terrain offensive devait affronter le Brésil en amical avec l'équipe de France, finalement elle rentre à Dijon pour se soigner. On espère qu'elle sera opérationnelle pour le prochain match avec ses coéquipières, ce sera le samedi 17 novembre face à Fleury.