Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

DFCO - Au cœur des Rouges : Dijon sans réaction

mercredi 13 mars 2019 à 8:31 Par Arnaud Racapé, France Bleu Bourgogne

Très (trop) vite mené au score par le Paris-Saint-Germain, le DFCO n'est pas plus avancé sur son niveau de jeu et sa capacité à se rebeller pour mériter le maintien en Ligue 1.

Le stade Gaston-Gérard à guichets fermés pour admirer la défaite des Rouges
Le stade Gaston-Gérard à guichets fermés pour admirer la défaite des Rouges © Radio France - Stéphane Parry

Un rythme d'entraînement pour le PSG

Il y avait bien deux équipes sur le terrain ce mardi soir au stade Gaston-Gérard, même si ça ne s'est pas vu. Jamais les Dijonnais ne sont parvenus à embêter le Paris Saint Germain. Ils n'ont rien montré ou presque pendant 90 minutes, et franchement, ça devient très, très inquiétant pour la suite.  

Le score, à la limite, on s'en fout. Quatre à zéro pour le PSG face au 18e de la Ligue 1, c'est plutôt normal. Mais c'est le fond qui dérange. Antoine Kombouaré avait mis en place une équipe très défensive, censée résister le plus longtemps possible aux assauts des joueurs de la capitale. On peut contester ce choix tactique, mais au moins il était clair. Et pourtant, Paris s'est baladé : en jouant au petit trot, sans forcer leur talent. Première offensive à la sixième minute, et premier but sur corner signé Marquinhos. Et voilà, le match était déjà plié. C'est Antoine Kombouaré qui le confiait lui-même en fin de rencontre.

Par la suite, les Dijonnais ont bien tenté de porter le ballon vers l'avant, mais en ce moment ils ont tellement peur de mal faire, qu'ils ne prennent aucun risque, et au final, ne font rien. On les a donc vu se passer le ballon sans rien en faire, si ce n'est pour tenter des frappes impossibles. Sans idées, sans intensité, sans envie. Pas la réaction attendue de la part d'une équipe qui cherche des solutions. 

Supporters blasés

Dure soirée pour les supporters d'un stade Gaston-Gérard à guichets fermés mais bien silencieux. Tout le monde se fait une raison, la différence entre les deux équipes est tellement criante, que finalement ce (4-) paraît plutôt bien payé.  

Voilà où en est le DFCO à dix journées de la fin de la saison : l'équipe et ses supporters semblent complètement blasés, et la descente en Ligue 2 inexorable. A moins d'un sursaut dès samedi sur la pelouse de Guingamp.