Football

DFCO - Au cœur des rouges : du mal à digérer la choucroute alsacienne

Par Arnaud Racapé, France Bleu Bourgogne lundi 2 octobre 2017 à 8:26

Football L1 Dijon Strasbourg
Football L1 Dijon Strasbourg © Radio France - Jean-Marc LOOS

Ce match nul un but partout concédé samedi soir face à Strasbourg fait très mal aux esprits des joueurs du DFCO.

Il fait mal sur le plan purement comptable, Dijon est 17e avec six tout petits points en huit matches. Et puis il fait vraiment mal au moral, parce qu'on avait entrevu de réels progrès dans le jeu face à Saint-Etienne puis face à Lyon, progrès qui ont disparu ce weekend.

"Petit bras"

_"On ne peut s'en prendre qu'à nous-mêmes". Voilà le commentaire d'Olivier Dall'Oglio, l'entraîneur dijonnais, assez remonté après la rencontre. "Ces matchs-là" dit-il, "il faut les gagner et c’est là qu’on doit montrer qu’on a du caractère. On a joué petit bras."_

"Il faut arrêter les beaux discours de la semaine et se mettre au travail si on veut s'en sortir". Cette phrase, elle ne vient pas du coach, mais d'Arthur, supporter dijonnais, sur Twitter, suivi de près par Mathieu : "franchement on savait que la saison serait compliquée, mais par respect pour notre public les joueurs n'ont pas le droit de planer comme ça !"

Voilà l'ambiance donc au terme de cette journée de Ligue 1, sachant, rappelons-le, qu'on a droit à deux semaines de trêve internationale à présent, et que le prochain match pour les Rouges, ce sera à nouveau à domicile, mais face au Paris-Saint-Germain.

Dijon va s'en sortir

En attendant, l'entraîneur strasbourgeois, lui, était ravi que son équipe arrache le match nul. Thierry Laurey a accepté de nous dire ce qu'il pense de ce DFCO-là, peut-il se maintenir pour la deuxième année consécutive dans l'élite ? Réponse au micro de Thomas Nougaillon.

Thierry Laurey, entraîneur de Strasbourg, sur les chances de maintien du DFCO

Pierre Lees-Melou, sale soirée

L'ancien milieu de terrain dijonnais a vécu une soirée compliquée ce dimanche avec son nouveau club de l'OGC Nice. Opposé à Marseille, il a d'abord délivré une passe décisive à Mario Balotelli, avant d'offrir l'égalisation à l'OM en marquant contre son camp, et de perdre le match 4 buts à 2. Il y a des soirs comme cela, il vaut mieux rester couché.