Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

DFCO, au cœur des Rouges - Gaston-Gérard réduit au silence ?

-
Par , France Bleu Bourgogne

C'est une guerre ouverte qui semble lancée entre le club du DFCO, et le groupe de supporters des Lingons Boys. Ces derniers menacent de quitter les tribunes de Gaston-Gérard la saison prochaine.

© Maxppp - NICOLAS GOISQUE

Un déplacement en tribune qui ne passe pas 

Retour en arrière : après le maintien obtenu de haute lutte face à Lens, le DFCO organise sa campagne d'abonnement et de réabonnement, et détermine les places attribuées en tribunes qui vont avec.  Jusque là tout va bien, sauf qu'en découvrant leurs places attribuées pour la saison prochaines, les dirigeants des Lingos Boys tombent des nues. 

Ils n'ont plus leur zone habituelle en plein centre de la tribune nord, derrière les buts, non, ils sont relégués dans un tout petit coin, en bas à droite, loin, très loin du cœur de cette tribune, qu'ils font battre chaque weekend avec leurs chants et leurs tambours.  

"Si le club souhaite tuer le supportérisme à Dijon, il s'engage dans la bonne voie."

Pour quelle raison ?  D'après les Lingons Boys, le club avance l'argument de travaux à venir dans le parcage visiteurs, ça veut dire que les supporters visiteurs vont devoir être installés en tribune nord, et que par souci de sécurité, il a été décidé d'éloigner les supporters dijonnais, pour éviter les affrontements sans doute.  

Et ils vivent ça comme une intention de nuire de la part du club : "sept ans que nous nous donnons sans compter, que nous animons et faisons bouger cette tribune, et voici la façon dont nous sommes remerciés. (...) Si le club souhaite tuer le supportérisme à Dijon, il s'engage dans la bonne voie. Qu'il n'oublie pas cependant que sans ses supporters, il n'aurait sans doute pas réussi à se maintenir, ni cette année, ni en 2017." 

Réaction épidermique, vexée, et ce n'est pas fini, les mots sont durs dans ce long communiqué publié hier sur Facebook : "Intention de nuire", "humiliation", "mise au placard" : pour les Lingons Boys, cette décision du club est une décision politique. "L'émergence d'un groupe ultra à Dijon est vue d'un mauvais oeil par certaines personnes, notamment le chef de la sécurité du DFCO." 

Ils ont bien tenté de négocier, d'obtenir une nouvelle réunion avec la direction. Mais selon eux, c'est un non catégorique.  D'où cette décision radicale prise par le groupe : faute de pouvoir discuter et si les choses en restent là, eh bien il ne sera plus dans les tribunes pour encourager l’équipe la saison prochaine.  

Soutien des internautes

Et les internautes, ils réagissent comment à cette annonce ?  Le soutien est total ou presque dans les dizaines de commentaires sur les réseaux sociaux, certains vont même jusqu'à mettre entre parenthèses leur réabonnement histoire de mettre aussi la pression sur les dirigeants dijonnais. Bref, c'est une guerre ouverte, et si les faits se confirment, ils sont  potentiellement dommageables le DFCI, qui semble oublier, comme le rappelle un internaute, que sans les Lingons Boys, Gaston-Gérard "serait un théâtre". Et un théâtre très chiant.