Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

DFCO - Au cœur des Rouges : la peur au ventre

lundi 4 mars 2019 à 9:11 Par Arnaud Racapé, France Bleu Bourgogne

Les Rouges continuent de jouer avec le frein à mains : nouvelle défaite (0-1) concédée ce dimanche après-midi sur la pelouse de Lille.

© Maxppp - Marc OLLIVIER

On rappelle le contexte avant cette 27e journée : nos Dijonnais sont 19e au classement de la Ligue 1, ils doivent absolument ramener un point, prouver à leurs supporters et se prouver à eux-mêmes qu'ils sont capables de sauver leur tête dans l'élite.  Au final, après cette rencontre, le DFCO affiche l'attitude d'une équipe qui a peur.

Au lieu de se libérer, les joueurs du DFCO sont en train de se mettre une pression énorme, tellement énorme qu'ils en oublient qui ils sont, à savoir de bons joueurs de foot, et une équipe capable de merveilles.

Le bon, et le moins bon

Comme toujours depuis l'arrivée d'Antoine Kombouaré sur le banc dijonnais, il y a des choses positives à dire : en l'occurrence, une première mi-temps plutôt encourageante, une bonne défense solidaire, quelques situations intéressantes en attaque. 

Et puis ? Et puis il y a eu la deuxième mi-temps, proche du néant. Le DFCO a subi pendant 45 minutes, et surtout il s'est fait mal tout seul, en jouant la peur au ventre, incapable de garder le ballon plus de cinq secondes, incapable d'enchaîner plus de deux passes d'affilée vers l'avant. Les Rouges sont frileux, ce sont eux qui ont même offert la victoire aux Lillois. A la réception d'un centre pas vraiment dangereux, le défenseur Wesley Lautoa panique, s'emmêle les pinceaux, et dévie le ballon dans les filets de son propre gardien.

C'est vraiment l'illustration de cette impuissance dijonnaise à faire le bon choix, à faire le bon geste. Et forcément c'est très inquiétant pour la suite.  Notre milieu de terrain Mehdi Abeid résume parfaitement le sentiment général au sein du groupe : "Je ne sais plus quoi penser", dit-il. "Dans le contenu ça va, mais il y a des moments où on n’est plus présent. On ne perd pas de beaucoup cette saison. C'est tout les matchs comme ça. On prend des buts évitables et maintenant on est dix-neuvièmes. Chaque semaine, on dit qu'il y a du positif, mais on ne prend pas de points." CQFD.   

Pendant ce temps-là, les autres avancent

Surtout, on ne sent pas chez nos Dijonnais la capacité à se rebeller, à se transcender, comme ça peut être le cas chez nos adversaires dans la course pour le maintien. Guingamp a encore pris un point ce weekend (0-0 face à Nantes), Caen a bien failli créer l'exploit face au PSG (1-2), Monaco est allé arracher un match nul inespéré (2-2). Bref, on est les seuls à rester coincés dans les starting blocks de cette fin de saison.   Et le calendrier encore une fois ne nous est pas forcément favorable. La semaine prochaine, le DFCO accueille Reims, le 6e du championnat, et qui n'a plus perdu depuis... le 5 décembre dernier !