Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

DFCO - Au coeur des Rouges : Lyon mange Dijon, et la moutarde qui va avec

-
Par , France Bleu Bourgogne

Un score sévère (3-0), une première mi-temps complètement ratée, et un état d'esprit loin d'être irréprochable. Mauvaise soirée mercredi pour le DFCO.

© Maxppp - Stéphane GUIOCHON

Un DFCO schizophrène

C'est vrai, on a vu une équipe aux deux visages : une première mi-temps insipide, durant laquelle les Dijonnais on couru après le ballon, perdu tous leurs duels, et encaissé trois buts en une demi-heure. Et puis un second acte beaucoup plus abouti, avec les entrées de Naïm Sliti et Jules Keita en attaque. A la fin de la rencontre, l'entraîneur lyonnais Bruno Génésio faisait exactement ce constat. 

Qu'est-ce qui manque aux Dijonnais depuis quelques semaines ? 

A la fois peu de choses, et beaucoup de choses. D'abord, ils sont trop inconstants, trop inefficaces devant les buts aussi : ça fait deux matches qu'ils ne marquent plus. Mais surtout, pour Olivier Dall'Oglio, les bases sont à revoir. "On a fait une première mi-temps qui ne ressemble à rien", déclarait-il hier soir. Or le foot comme il dit, c'est aussi gagner le combat physique, se replacer, faire des sprints, ne pas rechigner face à l'effort défensif. Tout cela pour l'instant, Dijon ne le fait pas, ou ne le fait plus, et ça doit changer très vite.

Finalement c'est dans la tête que ça se passe, l'état d'esprit collectif n'y est plus complètement. Alors il n'y a rien de catastrophique ni de honteux attention, le DFCO est 10e au classement, mais après des débuts réussis, ça fait quatre matches sans victoire pour Dijon, donc gare à la crise de l'automne !

Supporters agacés

Côté supporters, on ne réagit pas très bien. D'une part, l'incapacité du DFCO à faire un match plein commence à agacer. Et puis c'est nouveau, d'autres commencent à se dire que les choix du coach ne sont pas les bons : hier soir encore, le meneur de jeu Naïm Sliti était remplaçant au début du match, tout comme l'attaquant Jules Keita. Ce qui fait dire à Pierre Antoine par exemple sur Twitter que "vu la composition de l'équipe, c’est pas étonnant" qu'on perde... "9 joueurs défensifs, je ne reconnais plus le DFCO." 

Quant à Jean toujours sur Twitter, eh bien il regrette la peu d'ambiance dans les tribunes du stade Gaston-Gérard. Il a regardé le match à la télévision et d'après ce qu'il dit, on entendait les coachs donner leurs consignes sur le bord du terrain. "Pour un match à guichets fermés, c'est vraiment pas beau, conclut-il, et on n'est pas loin de penser comme lui."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu