Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

DFCO - Au cœur des Rouges : Paris trop fort pour Dijon

-
Par , France Bleu Bourgogne

Largement battu au parc des Princes (0-3), le DFCO n'a jamais pu espérer quoi que ce soit ce mardi soir face au Paris-Saint-Germain en quart de finale de la coupe de France.

© Maxppp - Leon Tanguy

Un premier lob à la 8e minute signé Angel Di Maria, et puis le doublé de l'attaquant argentin dès la 28e minute. Au bout d'une demi-heure ce mardi soir, le match était plié pour un DFCO sans solution, dépassé défensivement, par une équipe parisienne pourtant privée de ses stars, Mbappé, Neymar ou encore Cavani.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Oui mais voilà, sous les ordres de l'Allemand Thomas Tuchel cette saison, Paris ne laisse rien à ses adversaires, pas une miette, pas un seul espoir. Et malgré une deuxième mi-temps plus digne de son niveau, Dijon revient de la capitale avec - encore - une défaite dans les valises, la cinquième d'affilée toutes compétitions confondues.

Un match qui, j'espère, va nous faire grandir

De son propre aveu, l'entraîneur dijonnais Antoine Kombouaré avait anticipé une prestation parisienne moins aboutie : "Le PSG a tout fait pour réaliser une entame de match canon. Sur leurs deux derniers matchs de championnat, où on avait une équipe du PSG diesel, et là, ça n'a pas été le cas. C'est une grande surprise," confiait-il hier soir en conférence de presse.  La surprise, pour moi, c'est plutôt qu'un entraîneur décide de miser sur un match moyen de la part du PSG pour espérer s'en sortir. Ça paraît vraiment très léger comme tactique.  

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Les choix Antoine Kombouaré commencent d'ailleurs à agacer sur les réseaux sociaux, où ne fait pas dans la dentelle vous le savez quand on critique. Mais écoutez plutôt ce qu'en dit Enguerrand, grand fan dijonnais : "on a eu la confirmation ce soir qu'Antoine Kombouaré avait le niveau tactique d'un bulot cuit. Je pourrais disserter très longtemps pour tout expliquer mais ça n'en vaut même pas la peine. Je tiens juste à adresser un grand bravo à Olivier Delcourt pour ce choix visionnaire. "

Les joueurs du PSG en symbiose avec leur entraîneur

En tout cas pour rebondir sur cette prestation parisienne, très sérieuse, très appliquée, on peut toujours écouter l'analyse du jeune défenseur belge Thomas Meunier, demi-finaliste de la coupe du monde 2018. Pour lui c'est tout simplement normal de rendre à son coach Thomas Tuchel la confiance qu'il leur accorde. 

Alors soyons honnêtes, tout n'est pas à jeter dans la prestation dijonnaise, il y a eu ce sursaut d'orgueil en deuxième mi-temps, ces occasions de marquer repoussées par le gardien parisien Gigi Buffon. C'est d'ailleurs cet état d'esprit que veut retenir le doyen du DFCO Florent Balmont, avant d'aller affronter Lille ce dimanche, le dauphin du PSG en Ligue 1.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess