Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

DFCO - Au cœur des Rouges : trop cher payé ?

mercredi 9 janvier 2019 à 8:49 Par Arnaud Racapé, France Bleu Bourgogne

On poursuit ce matin notre tour d'horizon des successeurs possibles à Olivier Dall'Oglio, sur le banc du DFCO. Place à Antoine Kombouaré ce matin.

© Maxppp - Philippe RENAULT

Après Guy Lacombe le favori et René Girard le premier outsider, place ce mercredi matin à l'un des noms évoqués dès le 1er janvier pour reprendre les rênes du groupe dijonnais : il s'agit d'Antoine Kombouaré. Une option qui ne ravit pas vraiment les supporters du DFCO, il faut dire que l'ancien défenseur vient d'être licencié de son poste à Guingamp, après une première partie de saison encore plus catastrophique que celle de Dijon : seulement deux victoires en dix-huit rencontres.

Salaire trop élevé

Alors quels seraient les plus et les moins d'un éventuel recrutement d'Antoine Kombouaré ?  Avec ce candidat, le DFCO a l’occasion de recruter un habitué des opérations de sauvetage. L’entraîneur a déjà connu la lutte pour le maintien en Ligue 1 dans les années 2000, et ce, à deux reprises, à la tête de Strasbourg puis de Valenciennes. Sa carrière est d’ailleurs celle d’un homme à la tête dure. Encore joueur, on le surnommait Casque d’or, en référence à ses coups de boule aériens qui remplissait de joie les supporters du PSG.

Aujourd’hui, c’est son caractère, sans détour, qui fait sa réputation : “Je suis sympa avec les gens sympas, et con avec les cons”, explique-t-il en 2009. Seule ombre au tableau : ses exigences salariales. Selon le journal L’Equipe, l’entraîneur n’aurait pas l’habitude d’émarger au-dessous de 100.000€ par mois. Une somme difficile à sortir pour le DFCO, après les 1.8 millions d’euros d’indemnités de licenciement accordées à Dall’Oglio.

ODO, toujours dans le cœur des supporters

En attendant les supporters du DFCO ruminent encore et toujours la décision d'Olivier Delcourt de faire partir Olivier Dall'Oglio. Dans un tweet posté mardi, Likoma nous dit ceci : "il eut été préférable d'écourter la trêve hivernale, d'opter pour une mise au vert, de recadrer les joueurs avec l'appui d'un regard extérieur, en conservant ODO à la tête du DFCO tout en se renforçant au mercato, cela aurait couté moins cher que de miser sur le paraitre et le néant !" 

La tête à Montpellier

En tout cas le groupe fait comme si de rien n'était, les entraînement s'enchaînent normalement depuis la semaine dernière, avec à leur tête David Linarès, le coach intérimaire. Il faut dire que les joueurs ne doivent avoir qu'un seul objectif en tête, le maintien en Ligue 1 : ça commence par un gros morceau ce samedi, la réception de Montpellier au stade Gaston-Gérard.

Actuel quatrièmes du championnat, les Héraultais vont venir avec un esprit revanchard. Puisque si vous vous souvenez bien, le DFCO était allé s'imposer deux buts à un chez eux lors de la toute première journée de la saison 2018-2019. 

Deux Dijonnaises sélectionnées en équipe de France

Un mot également de notre recrue internationale au DFCO féminin ?  Elise Bussaglia vient d'être sélectionnée en équipe de France au côté de Kenza Dali, les deux dijonnaises affronteront les Etats Unis championnes du monde en titre le 19 janvier prochain, nouveau match de préparation avant le mondial ici en France au mois de juin prochain.