Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : Toute la saison 2017-2018 de l'AS Nancy Lorraine

Didier Tholot : "on ne pouvait pas être plus mauvais qu'en première mi-temps"

vendredi 27 avril 2018 à 23:52 Par Cédric Lieto, France Bleu Sud Lorraine

L'AS Nancy Lorraine s'est imposée face au Tours FC pour la 36e journée de Ligue 2, ce qui permet de se rapprocher du maintien. Un résultat obtenu en montrant un visage bien différent en deuxième période, grâce notamment à une mi-temps animée.

Didier Tholot en conférence de presse après la victoire face à Tours
Didier Tholot en conférence de presse après la victoire face à Tours © Radio France - Cédric Lieto

Tomblaine, France

L'AS Nancy Lorraine a fait la bonne opération de la 36e journée de Ligue 2 de football en s'imposant ce vendredi à Picot face à Tours (3-1). Un succès, qui permet de quitter la zone rouge, acquis en deuxième mi-temps grâce à des buts de Nordin, Cétout et Koura. Après avoir montré un visage très inquiétant en première période, les Nancéiens ont montré des valeurs en deuxième.

Un changement de visage notamment grâce à un bon coup de gueule de l'entraîneur Didier Tholot, comme il l'a expliqué en conférence de presse : 

Un coup de gueule parce qu'on ne pouvait pas être plus mauvais qu'en première mi-temps et il y a aussi le fait qu'il restait 45 minutes. On ne peut pas être content de la première mi-temps qu'on a fait [...] On n'est pas très serein mais dans mon rôle, c'est de ne pas le montrer, d'être le plus positif possible et faire croire qu'on est capables de le faire et c'est ce qu'on a fait".

Didier Tholot note également le changement de schéma à la mi-temps avec la sortie de Bassi pour Koura et un passage à trois milieux de terrain au lieu de quatre. Didier Tholot le sait, le maintien, sans passer par les barrages est maintenant à portée de main : 

On est au dessus, ça ne dépend que de nous. Aujourd'hui, on repasse devant. On a la possibilité de faire quelque chose à Paris qui peut nous permettre de se maintenir avant."