Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

LOSC-OM : Même avec 62, "méfie te"

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Nord

En s'imposant durant les arrêts de jeu face à l'Olympique de Marseille (2-0), le LOSC conserve son fauteuil de leader avec 62 points, un total historique pour le club nordiste à dix journées de la fin. Et pourtant, les Lillois sont talonnés par le PSG et l'OL.

Le gardien marseillais Steve Mandanda a longtemps retardé l'échéance, comme ici face à Renato Sanches, avant de craquer à deux reprises en toute fin de match devant Jonathan David.
Le gardien marseillais Steve Mandanda a longtemps retardé l'échéance, comme ici face à Renato Sanches, avant de craquer à deux reprises en toute fin de match devant Jonathan David. © AFP - Denis Charlet

"Nous en sommes à dix matches sur une série de onze (Le LOSC se déplace à Ajaccio, dimanche à 18h30)", expliquait Christophe Galtier, quelques minutes après la victoire de son équipe face à l'Olympique de Marseille (2-0), mercredi soir. "Et là, ça commence à tirer sur les organismes". Cela dit, les Lillois ont bien mieux terminé leur match de la 28e journée que les Sudistes. Tellement mieux d'ailleurs qu'ils se sont imposés durant les arrêts de jeu, grâce à un doublé de Jonathan David, exploitant la seule bévue de Steve Mandanda... 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Car il a été énorme le portier olympien. Déjà, il s'est imposé sur une frappe de Renato Sanches de vingt-cinq mètres, en début de match (18e). Au moment même où les Lillois imposaient une énorme pression à leurs adversaires. Au terme du premier quart d'heure, on se demandait franchement comment l'OM avait fait pour ne pas céder. "On n'a pas été capables de marquer sur nos temps forts", relevait néanmoins Christophe Galtier. 

La suite de la première période ressemblait plus à une bataille de tranchée qu'à une rencontre académique de Ligue 1. Et cela dit tant mieux, car on s'était quand même sacrément fait suer lors des deux derniers matches du LOSC à domicile, face à Brest (0-0) et contre Strasbourg (1-1). A tel point d'ailleurs que le coach lillois ne s'était pas privé pour pousser un petit coup de gueule au sujet de la faible intensité imprimée par ses joueurs face aux Alsaciens. "On doit être capable d'en faire plus, si on veut se mêler à la bagarre avec les équipes de haut de tableau", avait-il martelé, dimanche soir.        

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

En deuxième période, l'OM continuait bien de résister mais le LOSC continuait lui à pousser. Et sur une nouvelle tentative de Timoty Weah, le dernier rempart marseillais détournait la frappe de 18 mètres, tendue et bien placée, du jeune attaquant lillois (64e). "Steve a longtemps repoussé l'échéance", insistait Christophe Galtier. Un tir de Jonathan David, depuis l'angle des six mètres connaissait le même sort (72e). Mandanda paraissait tout simplement imbattable !   

"On est allés la chercher jusqu'au bout"

Mais l'attaquant canadien du LOSC allait débloquer la situation durant les arrêts de jeu. Sur une frappe d'Ikoné, Mandanda relâchait enfin le ballon. Et comme aucun de ses défenseurs n'avait suivi, David jaillissait pour pousser le ballon au fond des filets (1-0, 90e). "On est allés la chercher jusqu'au bout", se réjouissait Christophe Galtier.  

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Dans la foulée, David doublait la mise sur une nouvelle passe décisive d'Ikoné (2-0, 92e). "Les joueurs ont fait preuve de beaucoup d'abnégation", notait Christophe Galtier. "On aurait pu penser qu'on allait en rester comme ça à 0-0 ou prendre un contre car on était déséquilibrés. Mais ce déséquilibre nous a permis d'avoir beaucoup de monde dans la surface de réparation adverse". Avec une mention spéciale pour Xeka qui avait remplacé le fantomatique Yazici, juste avant l'heure de jeu. 

Avec ces trois points arrachés sur le fil, le LOSC conserve sa place de leader. "On a gagné trois points", soufflait d'ailleurs Christophe Galtier. "On avait fait un match très moyen face à Strasbourg. Celui-ci est meilleur. On pouvait craindre l'OM qui s'est amélioré ces dernières semaines. Mais en fin de match, on a trouvé des solutions et on a été opportunistes. Notre parcours est exceptionnel. Je regarde les autres championnats. Il n'y a pas beaucoup d'équipes qui ont autant de points".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Avec 62 points, le LOSC affiche le meilleur total après 28 journées, de toute l'histoire du club. Mais le LOSC sent aussi le souffle chaud de Paris (60 pts) et Lyon (59 pts) sur sa nuque. En revanche, la défaite de Monaco à Strasbourg (1-0) repousse le club de la Principauté à sept longueurs (55 pts). Et ça, ce n'est pas anodin, avant le déplacement du LOSC sur le Rocher, lors de la prochaine journée (14 mars). Car la victoire face à l'OM permet au LOSC de poser un pied dans la prochaine Ligue des champions. Quant au titre, "c'est encore loin", a balayé Christophe Galtier d'un revers de main.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess