Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

LOSC : Les deux poings de Maignan sauve un point

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Nord

Les Lillois ne doivent le point du match nul face à Strasbourg (1-1) qu'aux prouesses de leur gardien. Sans un Mike Maignan exceptionnel, ils auraient perdu un match, qu'ils n'ont su prendre par le bon bout que durant les cinq dernières minutes. Insuffisant pour un prétendant au titre.

Jean-Ricner Bellegarde et les Strasbourgeois ont tenu tête à Reinildo et aux Lillois pendant 88 minutes, le LOSC s'en sort bien avec ce résultat nul (1-1)
Jean-Ricner Bellegarde et les Strasbourgeois ont tenu tête à Reinildo et aux Lillois pendant 88 minutes, le LOSC s'en sort bien avec ce résultat nul (1-1) © AFP - Denis Charlet

"Ce match nul est un miracle !" Christophe Galtier n'y est pas allé par quatre chemins pour qualifier le résultat nul de son équipe face au Racing club de Strasbourg, seizième au classement avant le début de cette 27e journée de Ligue 1. Le coach lillois mettait même un nom sur ce miracle : "Un des meilleurs joueurs de l'équipe a été Mike (Maignan). Il a su nous maintenir dans le match à 1-0 et il a su nous maintenir dans le match à 1-1". 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Dimanche en fin d'après-midi, les Lillois n'ont jamais été dans le ton d'une rencontre pourtant importante dans la course au maintien. D'autant que les hommes de Christophe Galtier étaient au courant que la veille le PSG s'était largement imposé à Dijon (0-4) et qu'en début d'après-midi, Monaco avait dompté Brest (2-0). Autant dire que la défaite était interdite pour le LOSC, dans l'optique de garder une marge de sécurité sur au moins deux des trois autres prétendants au titre. 

Ajorque oublié au second poteau 

Très vite dans ce match, on a pourtant senti que le LOSC n'était pas dans son assiette. Un peu d'ailleurs comme il y a quinze jours face à Brest (0-0). Peu inspirés, lents, approximatifs sur le plan technique, les attaquants lillois semblaient empruntés aux abords de la surface alsacienne. Pire, les Lillois encaissaient un but après trente minutes insipides et sans odeur de leur part. Ajorque, oublié au second poteau par Pied et Fonte, trompait Maignan à bout portant (1-0, 36e). On ne le savait pas encore mais cela allait être la seule faiblesse du gardien lillois, de toute la rencontre. Heureusement.

Maignan évitait même à son club de couler quelques minutes plus tard face à ce même Ajaorque. Sur une reprise à bout portant de l'attaquant strasbourgeois, le portier lillois sortait le ballon, sur sa ligne, d'une claquette improbable de la main gauche. Malheureusement, la réaction lilloise attendue en seconde période n'allait intervenir que sur le fil. Jouant le tout pour le tout, José Fonte restait aux avants-postes durant les dernières minutes du match. Et sur un centre de Benjamin André, le capitaine lillois égalisait de la tête (1-1, 86e). Ouf !

"Le contenu est insuffisant"

"Ca fait un point que le plan comptable", soulignait Christophe Galtier, un tantinet amer. "Mais sur le contenu, c'est insuffisant".  Le coach lillois pouvait dresser ce bilan, car son gardien avait effectué un autre arrêt de grande classe face à Diallo, au bout du temps additionnel. Christophe Galtier excluait tout problème physique ou lié à l'enchaînement des rencontre pour expliquer le non match de ses joueurs. "Il faut en faire plus", avançait-il comme arguments. "On ne gagnera pas tous nos matchs avec un jeu léché. Parfois, il faut aller en chercher plus." Et il désignait les coupables, selon lui : "Mes attaquants !"   

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Un constat que dressait aussi José Fonte, le capitaine lillois. "On doit en faire plus, je sais que nous sommes capables de donner plus". En tout cas face à Strasbourg, les Lillois n'ont pas montré le visage d'un futur champion de France. Et s'ils n'ont concédé que deux défaites (Brest et Angers)  en championnat depuis le début de saison, ils n'avancent plus assez vite, et surtout à domicile.  Sur leur huit derniers matches sur la pelouse de Pierre-Mauroy, les partenaires de José Fonte n'ont empoché sur que 15 points sur 28 possibles (4 victoires, 3 nuls et 1 défaite). Correct pour une autre équipe, mais insuffisant pour devancer le PSG, Monaco et Lyon le soir de la 38e journée.   

Choix de la station

À venir dansDanssecondess