Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mercato, budget, fête pour la montée : tout ce qu'il faut savoir sur la montée en Ligue 1 du RC Lens

- Mis à jour le -
Par , , , France Bleu Nord

Le mythique RC Lens au cœur d'une émission spéciale ce mercredi sur France Bleu Nord. Benoît Dequevauviller et Emma Sarango étaient en direct du centre d'entraînement la Gaillette aux côtés du directeur général du club, de fidèles supporters, d'anciens et actuels joueurs, etc.

France Bleu Nord fête le retour en Ligue 1 du RC Lens ce mercredi.
France Bleu Nord fête le retour en Ligue 1 du RC Lens ce mercredi. © Radio France - Eric Turpin

A l'occasion de la diffusion de la série-documentaire "Lens, de sang et d'or" gratuitement sur la chaîne L'Equipe en partenariat avec France Bleu Nord ces mercredi 24 et jeudi 25 juin à 21h, nous vous proposions une émission spéciale en direct du centre d'entraînement du RC Lens, la Gaillette. Le directeur général du club Arnaud Pouille, les plus fidèles supporters, les joueurs Florian Sotoca ou Jonathan Gradit, des anciens comme Eric Sikora et Tony Vairelles, mais aussi les réalisateurs du documentaire sont venus au micro de Benoit Dequeuvauviller et Emma Sarango. 

Rester à 20 dans le championnat, une décision pas facile mais logique - Arnaud Pouille

Dans un contexte où plusieurs clubs contestent les arbitrages pris après le confinement alors que le championnat avait été interrompu, le directeur général du RC Lens, Arnaud Pouille explique : "Le calendrier général de la saison doit être publié vendredi donc oui on sera en Ligue 1 l’an prochain mais oui il peut y avoir encore des contestations diverses et variées des clubs concernés." Une Ligue 1 à 22 clubs serait-elle envisageable ? "Pour passer à 22 il faut avoir l’autorisation de la FFF, le format est à 20 maximum. On est sur une saison ramassée c’est à dire qu’on va commencer le 22 août pour se finir en mai du fait de l’Euro. Ça laisse très peu de dates de repli en cas d’incident. Rester à 20, c’est une décision pas facile mais logique."

Arnaud Pouille, directeur général du RC Lens : "Le club part avec un budget de 46 millions d'euros pour cette saison en Ligue 1".
Arnaud Pouille, directeur général du RC Lens : "Le club part avec un budget de 46 millions d'euros pour cette saison en Ligue 1". © Radio France

L'entraîneur, Franck Haise, nommé en cours de saison après le limogeage de Philippe Montanier, a été confirmé pour la saison prochaine. Arnaud Pouille : "Franck Haise a toute notre confiance. Vous savez à Lens, on a quelques exemples d’entraîneur dont on disait qu’ils n’avaient pas assez d’expérience et qui ont marqué l’histoire. Il connaît très bien nos jeunes, le fonctionnement du club, il fallait être dans une certaine forme de continuité pour succéder à Philippe Montanier. Non seulement on a été ravi des deux matches où Franck manageait l’équipe mais en plus _on pense qu’il a toutes les capacités pour mener cette équipe le plus haut possible_."

Mercato et budget  

Le directeur général du RC Lens qui confirme la signature du gardien vénézuélien Wuilker Farinez, né le 15 février 1998, gardien de Millionarios (Colombie) et précise que le club part avec un budget de 46 millions d'euros pour cette saison en Ligue 1. Le budget doit être présenté pour validation à la DNACG (direction d'aide et de contrôle de gestion des clubs de football).

Il se dit souvent que Lens est un club formaté pour la Ligue 1 mais qui joue en Ligue 2 : qu’est-ce qui va changer à la saison prochaine ? Réponse du directeur général du club : "Le montant des droits audiovisuels devrait passer de 6 à 7 millions en Ligue 2 à plus de 30 millions en Ligue 1. On attend aussi un fort effet de la montée sur la valorisation de l’effectif pour un club formateur comme nous. On peut espérer un effet multiplicateur entre deux et trois même si les conditions économiques vont certainement être détériorées."

Une nouvelle ère

Franck Haise, entraîneur du RC Lens.
Franck Haise, entraîneur du RC Lens. © Radio France - Emma Sarango

Est-on entré dans une nouvelle ère pour le RC Lens ? Management "à l’anglo-saxonne" dit Joseph Oughourlian, le président du club. Pour Arnaud Pouille, "il y avait un management paternaliste avec une figure emblématique qui était Gervais (Martel, l'ancien président NDLR), maintenant on a une gouvernance avec un conseil d’administration. Côté recrutement, oui, il y aura de la place pour des jeunes de la Gaillette dans le groupe en Ligue 1."

Dans quel secteur faut-il renforcer l'équipe ? "Dans toutes les lignes" répond le coach lensois Franck Haise, qui assure qu'il est associé aux recrutements. "La période n'est jamais très simple mais _il y a déjà un groupe de joueurs qui a montré de la valeur avec beaucoup de fiabilité_. On cherche des joueurs avec des qualités mais aussi un état d'esprit quand on est à Lens. On veut améliorer l'effectif et préparer l'avenir et c'est le sens de la venue du futur gardien (voir plus haut). Jean-Louis Leca reste le gardien numéro 1." La reprise du collectif est prévue pour lundi prochain, le 29 juin.

Un groupe mature - Eric Sikora

Eric Sikora, ancien joueur du RC Lens.
Eric Sikora, ancien joueur du RC Lens. © AFP - Philippe Huguen

Les conditions de fin de championnat ont été très particulières, cela peut-il perturber les joueurs lensois ? Réponse d'un illustre ancien des Sang et Or, Eric Sikora en direct sur France Bleu Nord : "Le groupe vivait depuis deux ans ensemble et se préparait pour la montée en Ligue 1. C’est un groupe mature, il y a des joueurs d’expérience, des jeunes qui se sont faits connaître. La préparation va être un peu plus longue que d’habitude mais il y aura une petite coupure avant la dernière ligne droite de quatre semaines. En Ligue 1, la moindre petite erreur vous la payez cash et quand on voit les équipes, il n’y aura aucun match facile. Ce qui peut jouer c’est “est-ce qu’on va jouer à Bollaert devant un stade plein ou à huis-clos ?”.

À Lens, on vous demande d’avoir du cœur - Tony Vairelles

Tony Vairelles : "Quand on joue dans ce club, c’est pas pour laisser son empreinte en tant que personne, c’est pour laisser son empreinte en tant que joueur."
Tony Vairelles : "Quand on joue dans ce club, c’est pas pour laisser son empreinte en tant que personne, c’est pour laisser son empreinte en tant que joueur." © Radio France - Frédéric Fleurot

L'ancien attaquant international Tony Vairelles, star du RC Lens de 1998, était en direct sur France Nord ce mercredi également. Il adresse ses précieux conseils aux joueurs lensois d'aujourd'hui : "Quand on joue dans ce club, c’est pas pour laisser son empreinte en tant que personne, c’est pour laisser son empreinte en tant que joueur. A Lens, on vous demande d’avoir du cœur. _Le public sait très bien voir quand un joueur se donne à fond_. Je leur conseillerais de mettre tout leur cœur et de partager leur joie quand ils gagnent et même quand ils perdent d’aller faire un petit coucou aux supporters. Il ne faut pas oublier qu’il y a des gens qui se privent pour payer leur abonnement, certains renoncent à leurs vacances pour ça. Les gens me pardonnaient parce qu’ils savaient que j’étais vrai et quand on est vrai sur le terrain, ça ne trompe personne."

Il n’y a pas beaucoup de monde en Ligue 1 qui puisse se vanter d’avoir un public comme celui-là.

Jonathan Gradit, défenseur du RC Lens : "Forcément, notre objectif premier ce sera le maintien mais on a nos atouts à faire valoir"
Jonathan Gradit, défenseur du RC Lens : "Forcément, notre objectif premier ce sera le maintien mais on a nos atouts à faire valoir" © Radio France

Le public justement, le défenseur Jonathan Gradit ne l'oublie pas lorsqu'il intervient ce mercredi dans notre émission spéciale : "Cette montée, c’est mérité, on n'a rien volé. C’est que du bonheur, à nous de profiter et de croquer la Ligue 1 à pleines dents. Forcément, notre objectif premier ce sera le maintien mais on a nos atouts à faire valoir parce qu’on est quand même un très bon club, il n’y a pas beaucoup de monde en Ligue 1 qui puisse se vanter d’avoir un public comme celui-là."

Charles Boli, en contrat avec le RC Lens jusqu'en 2024.
Charles Boli, en contrat avec le RC Lens jusqu'en 2024. © Radio France

Tous les joueurs expriment leur regret d'avoir été privé de fête pour la montée en Ligue 1. C'est le cas de Charles Boli, jeune joueur du RC Lens qui affiche son envie de rester chez les Sang et Or où il a signé un contrat jusqu'en 2024. "J'ai Lens dans la peau, c'est mon club de cœur."

Une fête d'enfer

Lens en Ligue 1 : les supporters attendaient cela depuis 2015 et Arnaud Pouille, le directeur général du club est formel, le maire de Lens a promis "une fête d'enfer". Reste à réunir toutes les conditions pour marquer l'événement. En attendant, la série documentaire diffusée sur la chaîne L'Équipe à partir de ce mercredi soir devrait donner aux fidèles du club lensois l'occasion de revivre les frissons de la saison exceptionnelle qui vient de s'achever. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu