Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Europa League : Dylan Ouedraogo, un minot de Marseille à Limassol

mardi 2 octobre 2018 à 18:18 Par Tony Selliez, France Bleu Provence et France Bleu Vaucluse

Il est marseillais et il sera ce jeudi dans le "camp d’en face" ! Dylan Ouedraogo est défenseur central à l’Apollon Limassol, sur l'île de Chypre, l’adversaire européen de l’OM cette semaine en Ligue Europa.

Dylan Ouedraogo minot de Marseille à Limassol
Dylan Ouedraogo minot de Marseille à Limassol © Radio France -

Marseille, France

Il a rejoint le club chypriote d’Apollon Limassol cet été, après avoir fait ses classes à Monaco. Mais Dylan Ouedraogo, du haut de ses 20 ans, a d’abord découvert le football à Marseille. Issu de la cité La Granière, au pied de l’hôpital Nord, ce gaucher attend la rencontre de jeudi avec impatience. C’est la deuxième journée de la phase de groupe et Limassol comme l’OM doivent relever la tête après leurs défaites respectives pour leur premier match : les Chypriotes ont perdu sur le terrain de la Lazio Rome, pendant que Marseille s’inclinait au Vélodrome face aux allemands de l’Eintracht Francfort.

La Gambardella avec Mbappé

Dylan Ouedraogo a déjà atteint un premier objectif depuis son arrivée à Limassol : jouer en pro. "C’était un très bon match, reconnaît-il. J’étais très content, c’était exceptionnel cette première mi-temps en professionnel." Son entraîneur l’a lancé pour la seconde mi-temps en championnat, lors du large succès de son équipe (5-0) à domicile face à "Enosis Néon Paralimni" vendredi dernier.

Jouera-t-il ce jeudi ? C’est beaucoup moins sûr. Mais lui comme sa famille ont particulièrement apprécié ce petit signe du destin au moment du tirage au sort des poules d’Europa League.

"Marseille, c’est ma ville, mes amis. Ça me manque, mais je suis parti pour une bonne cause. Le tirage ? Ma mère surtout était très contente, je pense qu’elle connaît mieux le football que moi ! Depuis que j’ai 7-8 ans, déjà, j’ai joué contre l’OM." 

Dylan Ouedraogo minot de Marseille à Limassol, avec France Bleu Provence

Passé par Luynes, Les Pennes-Mirabeau, le Burel FC, ou encore Gignac et Istres, il a accéléré une première fois sa carrière en signant en jeunes à Monaco. En 2016, avec un certain Kylian Mbappé, il remporte la finale de la prestigieuse coupe Gambardella contre le RC Lens (3-0, l’actuel attaquant du PSG inscrivant alors un doublé.

Il joue pour son frère

Lui qui rêve de Liverpool, et qui a pour modèles Maldini et Varane, n’a pas hésité cet été à rejoindre Limassol pour un premier tremplin vers le monde professionnel. Même si, il l’avoue, les premiers temps sont plus difficile, en particulier parce que "l’anglais et moi, ça fait deux !"

Sa principale source de motivation, il la trouve auprès des siens, de sa famille. Auprès de son grand frère en particulier, 26 ans aujourd'hui et ancien joueur notamment de Marignane, mais victime d’un grave accident de moto.

"Mon frère, il lui est arrivé un truc très grave, il a dû arrêter le football. Ce que je fais ici, mon rêve, c’est le sien. Je partage ses rêves." 

Dylan Ouedraogo avec ses nouveaux coéquipiers de Limassol - Radio France
Dylan Ouedraogo avec ses nouveaux coéquipiers de Limassol © Radio France -

Jeudi, ce jeune international burkinabé de Limassol (son père est à la fois martiniquais et burkinabé) promet plus qu’une belle résistance à l’OM. Les Chypriotes ont certes perdu leur premier match à Rome, mais de peu. Et ils comptent bien jouer crânement leur rôle de trouble-fête dans ce groupe d’Europa League.

"On n’est pas une équipe facile à battre, surtout chez nous. Les gens ont beau parler : il y a un rectangle vert, il suffit qu’on ait ce jour-là plus envie qu’eux et qu’on joue mieux, on peut gagner. Limassol, ça joue bien, ça ressort bien les ballons. Le coach mise beaucoup sur la défense. Même à l’entraînement, sur un exercice de 10 minutes si tu mènes 2-0 mais prend un but dans les 20 dernières secondes il te crie dessus ! Moi, j’aime le beau jeu, les relances propres. S’ils (les joueurs marseillais) pensent que ça va être un match facile, ils vont être choqués.'" 

Dylan Ouedraogo prévient l'OM : jouer à Limassol, c'est .. loin d'être gagné pour les hommes de Rudi Garcia !

Sa maman, Sophie, ne va rien manquer de ce rendez-vous. Lui, espère bien, pourquoi pas, créer la surprise et jouer au moins quelques minutes avec son numéro 15 ans le dos : "J’espère ! Je serais très heureux de le voir aussi sur le terrain."