Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le footballeur Edouard Mendy, des Bleus de Cherbourg aux Blues de Chelsea

-
Par , France Bleu Cotentin

Passé par l'AS Cherbourg de 2011 à 2014, le gardien de but Edouard Mendy quitte le Stade Rennais (L1) pour rejoindre le club londonien de Chelsea (Premier League). Une grande fierté pour ceux qui l'ont connu dans le Cotentin.

L'ancien gardien de l'AS Cherbourg Edouard Mendy porte les couleurs du Stade Rennais depuis août 2019
L'ancien gardien de l'AS Cherbourg Edouard Mendy porte les couleurs du Stade Rennais depuis août 2019 © Maxppp - Philippe RENAULT

A 28 ans, le gardien de but Edouard Mendy va connaître une nouvelle étape dans sa carrière. Après avoir fait ses preuves en Ligue 1 sous les maillots de Reims et de Rennes, c'est donc à Chelsea, en Angleterre, que le footballeur pose ses valises. Ce mardi, l'entraîneur des Blues Frank Lampard a indiqué que le gardien passe sa visite médicale et a ajouté : "sous réserve qu'elle soit OK, il sera alors parmi nous".

Dans la carrière d'Edouard Mendy, Cherbourg a été un tremplin. Formé au Havre, le Franco-Sénégalais de 1m98 arrive dans le Cotentin en 2011, en provenance du CS Municipaux du Havre (DH). A son arrivée, du haut de ses 19 ans, il est le troisième gardien de l'ASC, qui évolue à cette époque en National (troisième division). 

Un bosseur attachant

"Un bon gars, avec une vraie force de caractère, qui ne rechigne jamais". C'est ce que retient Jérôme Le Moigne, l'ancien coach des gardiens à l'AS Cherbourg. Il a été l'entraîneur d'Edouard Mendy pendant deux saisons. "Même à l'entraînement, il ne voulait pas perdre un match. C'est quelqu'un qui veut avancer. Il a continué à bosser et la suite, on la connaît", sourit Jérôme Le Moigne. Un constat partagé par son ex coéquipier à l'ASC, Gaëtan Bleusez : "de voir tout ce chemin qu'il a parcouru, c'est _vraiment une fierté_. Il a connu une progression fulgurante".

Quand il m'a dit : "président, j'ai une proposition pour être quatrième gardien à Marseille", je lui ai dit "vas-y en courant !" - Gérard Gohel, président de l'AS Cherbourg

Ceux qui l'ont côtoyé à Cherbourg décrivent également un garçon "attachant". "L'actuelle vice-présidente, il l'appelait maman", se souvient le président cherbourgeois Gérard Gohel. Un jeune homme qui n'oublie pas ses jeunes années ascistes : "un jour, pour noël, il m'a envoyé sa tenue de gardien de Reims", confie Jérôme Le Moigne. 

Sa troisième saison sous le maillot cherbourgeois est très compliquée. Edouard Mendy songe à l'Angleterre, mais finalement sans solution, il se retrouve un an au chômage. "Je pense qu'il s'est posé des questions sur son avenir dans le football à ce moment là", explique son ancien coach des gardiens. Puis, en 2015, l'entraîneur de la réserve de l'Olympique de Marseille cherche un jeune gardien pour intégrer le groupe professionnel. "_Quand il m'a dit : "président, j'ai une proposition pour être quatrième gardien à Marseille", je lui ai dit "vas-y en courant !". Et puis, à Marseille, il a grimpé d'un échelon. Un an plus tard, c'est le président de Reims qui m'appelait pour me dire qu'il avait besoin d'un gardien n°2. Je lui ai répondu : "_prends-le en vitesse car ce sera ton numéro 1", se remémore Gérard Gohel. 

La forteresse Mendy

A Reims, il continue d'impressionner : 18 matchs sans prendre de but sur les 34 qu'il dispute lors de la saison 2017-2018 ; puis la saison suivante, il récidive en Ligue 1 cette fois avec 14 matchs sans prendre le moindre but. En août 2019, il s'engage avec le Stade Rennais

Avec ce transfert en Angleterre, Edouard Mendy pourrait bien être le père noël pour Cherbourg. "Là, on a un garçon qui a passé trois ans de sa formation à Cherbourg. Je sais qu'on va avoir _une rétribution de ces trois années passées ici_. Evidemment que ça fera du bien aux finances du club. Mais pour le moment, je reste stoïque", note le président de l'AS Cherbourg. Une "rétribution" qui pourrait bien prendre la forme d'un gros chèque : sur la base d'un transfert de 25 millions d'euros (qui serait sur quoi Rennes et Chelsea sont tombés d'accord), le club manchois devrait toucher plus de 300.000 euros. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess