Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Eduardo Camavinga : "Si je fais n'importe quoi, mes parents vont vite me rappeler d'où je viens"

-
Par , France Bleu Armorique
Clairefontaine, France

A peine convoqué en équipe de France, Eduardo Camavinga a donné sa première conférence de presse. Sa fierté d'être appelé, l'accueil des champions du monde, la chambre de Paul Pogba... Le prodige rennais revient sur ses premiers jours à Clairefontaine.

Eduardo Camavinga inscrit le 2e but rennais face à Montpellier samedi dernier
Eduardo Camavinga inscrit le 2e but rennais face à Montpellier samedi dernier © Maxppp - Marc Ollivier/PHOTOPQR/OUESTFRANCE

De plus en plus de coachs font appel aux jeunes. Quel est votre sentiment à ce sujet ?

Eduardo Camavinga : C'est une bonnce chose surtout en Ligue 1. A Rennes, le coach fait beaucoup confiance aux jeunes, il nous a lancé Brandon (Soppy, NDLR) et moi... Il me connait très bien, l'adjoint (Mathieu Le Scornet, NDLR) aussi. Lui me connaît depuis que je suis arrivé au club, le coach Stéphan depuis la réserve. C'est une très bonne chose qu'on fasse jouer les jeunes. 

Avez-vous peur que tout cette actualité vous fasse tourner la tête ?

EC : Franchement non, parce que je sais d'où je viens, et si je fais n'importe quoi mes parents vont vite me le rappeler. Je suis bien entouré, par mes agents, mes surtout par mes parents puisque je suis toujours à la maison. Franchement, je ne me fais pas de souci sur ça. 

Vous avez débuté en L1 il y a 16 mois, est-ce que votre approche de la compétition a changé depuis ? Et votre style de jeu ?

EC : Plus j'ai fait de matchs, plus je suis devenu compétiteur. On veut gagner tous les matchs. Avant de commencer en Ligue 1, je n'étais pas plus défensif que ça, et j'ai pris goût à défendre, à aider mon équipe, et j'en suis fier.

Vous pourriez devenir le plus jeune joueur à porter le maillot des Bleus depuis la 2nde Guerre Mondiale...

EC : J'ai vu ça, ce n'est pas le plus important. le plus important, c'est de faire un bon stage, et de rester en Equipe de France le plus longtemps possible. 

Jouer en Bleu, ce serait un rêve ?

EC : Oui, un rêve de gosse ! Même si je suis encore un enfant (rires)... Ce serait grand, pour moi, ma famille mes proches... C'est quelque chose que je voulais depuis tout petit, ce serait fabuleux. Il ne faut pas trop se prendre la tête, vivre au jour le jour et profiter de chaque instant.

Didier Deschamps a tenu des propos élogieux à votre égard, est-ce qu'il y a une forme de pression ?

EC : Non, c'est encourageant. Quand tu sais que le sélectionneur te fait confiance c'est plus facile. Les éloges ça fait toujours plaisir, quand on sait que le sélectionneur a confiance en nous ça fait du bien.

On t'a déjà parlé de ton but contre Montpellier dans le groupe ?

EC : Ouais on m'a félicité. J'en ai parlé avec Ferland Mendy ! Quand j'ai marqué j'étais fou, euphorique, je suis parti célébrer loin alors qu'il n'y avait personne (rires) ! C'est pas tous les jours que je marque des buts comme ça, même en jeunes ça ne m'était pas arrivé. 

Faire des débuts en Bleu comme ceux de Kylian Mbappé c'est un objectif ?

EC : Kylian a placé la barre haute ! Mais c'est une source d'inspiration pour tous les jeunes. 

Cette séléction arrive-t-elle trop tôt ou bien vous sentez-vous prêt à affronter ce que représente de porter le maillot Bleu ?

EC : Il faut se sentir prêt dès que le sélectionneur fait appel à toi. Il faut être performant pour revenir à la prochaine sélection. 

Tu as été bien accueilli à Clairefontaine ? Quelle chambre as-tu récupéré ?

EC : Franchement oui, tout le monde m'a très bien accueilli j'espère que ça va continuer. J'ai la chambre de Paul Pogba. Elle est grande (rires) ! On m'a fait visiter, c'est un très bel endroit. Je l'avais juste vu de l'extérieur quand j'étais avec les espoirs.

Quel rôle occupe votre coéquipier Steven Nzonzi depuis votre arrivée au château ?

EC : Un rôle de grand frère. Il a été un des premiers à me féliciter quand j'ai été appelé en sélection. Quand on est arrivés à Clairefontaine, il est venu dans ma chambre, on a parlé de tout, il m'a expliqué comment ça se passait ici. On est partis à la séance ensemble, il prend ce rôle de grand frère.

Tu as prévu quelle chanson pour ton bizutage ?

EC : Je vais chanter Outro de Ninho ! Avec Rennes et les Espoirs j'avais chanté L'Oseille de Rohff, maintenant je vais innover. J'aime bien chanter, sous la douche on chante beaucoup (rires) !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess