Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Élie Baup toujours prêt à revenir au TFC : "Ça m'intéresserait de transmettre"

-
Par , France Bleu Occitanie

L'ancien entraîneur du TFC et consultant télé ne ferme pas la porte à un retour dans son club de cœur, dans un rôle différent du poste d'entraîneur s'il le faut. Élie Baup se confie sur France Bleu Occitanie.

Elie Baup, à l'époque entraîneur du TFC.
Elie Baup, à l'époque entraîneur du TFC. © Maxppp - Michel Viala / La Dépêche du Midi

L'ancien coach du TFC Élie Baup était l'invité de l'émission 100% Club ce vendredi sur France Bleu Occitanie. Changement de propriétaire, belle dynamique du moment en championnat, perspectives pour l'avenir... L'entraîneur et célèbre consultant télé nous livre son regard sur le  TFC, un club qu'il a toujours connu et qu'il n'a jamais cessé de suivre. 

France Bleu Occitanie : Élie Baup, vous avez encore beaucoup de projets en tête... Revenir sur un banc de touche ou dans un staff, c'est une idée qui vous traverse la tête? 

Élie Baup : Oui, j'ai été toute ma vie sur un terrain, d'abord formateur puis entraîneur durant vingt saisons avec de nombreuses expériences, plus ou moins bonnes. Un rôle comme directeur technique ou de ce genre dans un staff m'intéresserait bien. 

F.B.O: Vous qui suivez le TFC depuis toujours, après toutes ces années compliquées, vous pensez que le club repart sur un nouveau cycle? 

E.B: Changé de cycle, non. Il y a eu des erreurs mais l'ancien président Olivier Sadran a fait son boulot, il est d'ailleurs toujours là et garde des parts dans le club. Maintenant, le club est entre de bonnes mains. Le nouveau président Damien Comolli, c'est quelqu'un qui vient du football, il a été recruteur, éducateur, il a connu Arsène Wenger à Arsenal, qui a connu le Japon, la Grèce, la Turquie... C'est quelqu'un qui connaît le foot et c'est très bien qu'il soit à la tête du TFC. 

F.B.O: Il vous plaît justement, ce renouveau au TFC?

E.B: Ce qui me plaît, c'est que l'on parle de personnes qui connaissent bien le football... Je vous parlais de Damien Comolli, il y a aussi Patrice Garande qui connaît bien le jeu, la Ligue 2, qui a un certain recul. Et puis je vois aussi revenir d'anciens jeunes du club, comme Fabien Barthez qui vient aider les gardiens. On sent que l'on est en train de mettre en place une identité toulousaine. Elle a toujours existé par la formation, mais là c'est un peu plus fort, avec des personnes qui connaissent bien le club et l'environnement. 

F.B.O: Et vous Élie Baup, est-ce que vous vous êtes proposé au club en tout début de saison lorsqu'il venait d'être racheté? 

E.B: J'ai toujours été proche du club, ça m'a toujours intéressé. Déjà avant le rachat, j'ai rediscuté plusieurs fois avec Olivier Sadran, même lorsqu'Antoine Kombouaré est venu (entraîneur d'octobre 2019 à janvier 2020). J'ai toujours essayé d'aider le club, ça ne s'est pas fait. Aujourd'hui, ce n'est plus d'actualité, le club n'est pas dans le besoin mais s'il se fait sentir, oui, je me propose pour revenir. 

F.B.O: Vous connaissez Damien Comolli, vous connaissez très bien ce club et son organigramme. Aujourd'hui, pour un retour au TFC dans un autre rôle que celui d'entraîneur, vous ne fermeriez pas la porte? 

E.B: Ça m'intéresserait vraiment de transmettre, oui, surtout quand je vois ce qui se passe au niveau des jeunes. Quand vous voyez Amine Adli, Janis Antiste, Kelvin Amian, Bafodé Diakité... Ils viennent tous de la formation et l'orientation du club, c'est toujours de s'appuyer dessus. Cela a toujours été le cas à chaque fois que le club a eu des résultats. Je pense qu'il doit être encore plus intensifié, sans oublier ce nouveau recrutement... Tout est en harmonie, on est désormais à mi-parcours, il faut monter maintenant. 

F.B.O: Vous qui avez aussi été entraîneur du club entre 2006 et 2008, qui avez même fini à la troisième place du championnat de Ligue 1 de l'époque, peut-on faire un parallèle aujourd'hui entre cette période et celle de cette nouvelle génération qui arrive? 

E.B: Je le souhaite, qu'ils réussissent et qu'on ne les vende pas trop tôt d'abord. Qu'ils restent au club longtemps, et pour cela il faut monter. Après le baromètre est en première division, c'est à ce moment là qu'on en saura plus. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess