Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Embarquement vers la Ligue 1" : les dirigeants des Chamois Niortais précisent leurs ambitions pour le club

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Poitou

Les dirigeants des Chamois Niortais ont tenu la traditionnelle soirée des partenaires. C'était mardi soir à l'espace Bodard à côté du stade René-Gaillard. Eytan et Mikaël Hanouna, à la tête du club depuis près d'un an, ont annoncé devant les sponsors leur intention de viser la L1 à l'horizon 2025.

Mikaël et Eytan Hanouna lors de la soirée des partenaires.
Mikaël et Eytan Hanouna lors de la soirée des partenaires. © Radio France - William Giraud

"Vu de l'extérieur, on a bien conscience que le projet peut paraître fou". C'est par ces mots qu'Eytan Hanouna, actionnaire majoritaire et président du directoire des Chamois Niortais, a débuté son explication de texte à l'adresse des partenaires, impatients d'en savoir plus sur le fameux projet visant une éventuelle montée en Ligue 1.

"On part du principe que si le club n'est pas ambitieux, il ne survivra pas". Eytan Hanouna dit avoir analysé "les masses salariales des clubs récemment montés dans l'élite". La moyenne se situerait selon lui autour de 3,2 millions d'euros. Aujourd'hui, Niort est à deux millions, c'est la plus petite de la division. "L'objectif est donc de l'augmenter de 300.000 euros par an d'ici 2025, année historique, puisque ce sera le centenaire du club". Les dirigeants niortais disent vouloir s'inspirer des exemples récents de Dijon, Brest ou encore Angers. En recentrant tous les investissements sur le football et notamment la data (analyses statistiques).

Un nouveau stade pour de nouvelles recettes

D'ici là, la direction des Chamois espère un nouveau stade, pour de nouvelles recettes (notamment sur la buvette, les hospitalités). Pour eux, l'agglo de Niort aurait la volonté de construire la nouvelle enceinte d'ici la fin du mandat de Jérôme Baloge (2026).

Pourtant, la collectivité niortaise, à l’inverse, précise ce mercredi dans un communiqué que l'annonce d'un accord sur le stade est "pour le moins prématurée". Niort agglo indique qu'il n'y a pas eu de reprise des discussions et que "le projet est à l'arrêt suite à la volte-face de l'équipe dirigeante sur la nature du projet (réfection du stade actuel plutôt que construction d'une nouvelle enceinte) et l'absence d'engagement financier de sa part". Ambiance.

Toujours selon la direction des Chamois, des discussions seraient en cours pour démonter la tribune Nord (non couverte) de René-Gaillard et y installer un espace dédié à la restauration d'après-match.

La montée passera surtout par une équipe de qualité. Le club veut des joueurs et un staff qui s'investissent dans la durée, avec toujours la part belle à la formation. Et des recrues plus expérimentées pour les entourer. On attend maintenant les actes. Le premier devrait intervenir samedi avec la signature d'un attaquant de 27 ans qui connaît bien la Ligue 2.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess