Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

En déplacement à Strasbourg, l'OGC Nice doit éviter de relancer (encore) un club malade

-
Par , France Bleu Azur

L'OGC Nice reste sur quatre matchs sans victoire en Ligue 1 et se déplace ce samedi à Strasbourg, dernier du championnat et encore plus mal en point. Mais face à Marseille ou à Monaco, des clubs malades au moment de les affronter, le Gym avait perdu. Mais pas question de fermer le jeu jure Vieira.

La saison passée, Youcef Atal et Adrien Tameze n'avaient pas pu empêcher la défaite à la Meinau (2-0)
La saison passée, Youcef Atal et Adrien Tameze n'avaient pas pu empêcher la défaite à la Meinau (2-0) - Maxppp

Nice, France

Avec seulement deux victoires en dix matchs, Strasbourg vit un début de saison très compliqué et reste sur deux défaites à Dijon (1-0) et Marseille (2-0), où les Alsaciens ont payé leur faillite offensive depuis le début de saison. Les joueurs de Thierry Laurey n'ont marqué que six fois, seul Dijon a fait pire (5 buts). Des joueurs comme Kenny Lala (1 but) ou Lebo Mothiba (0) ne retrouvent pas leur efficacité de la saison dernière. 

Nice à 4 points du dernier... et du 3e

Les Alsaciens payent probablement leur été très chargé. Ces six matchs de barrage pour tenter de se qualifier en Europa Ligue, entamés dès le 25 juillet soit plus de deux semaines avant tout le monde. Fatigue et décompression,  après l'élimination face à Francfort fin août, expliquent probablement ce début de saison raté. En plus des départs de deux joueurs importants, Jonas Martin (Rennes) et Pablo Martinez (Nîmes).

Mais les Strasbourgeois, aujourd'hui dernier de Ligue 1, ne sont qu'à quatre points des aiglons, qui ne savent plus s'ils doivent regarder devant ou derrière, à quatre points également du podium et de Reims (3e) qui sera à l'Allianz Riviera dans huit jours. Ce qui fait dire à Patrick Vieira qu'il ne "regarde pas le classement" et que "les points sont encore secondaires à ce moment de la saison".

Le Gym en 5-3-2 ? 

Après quatre matchs sans victoire, l'entraîneur réfléchit à changer de formule, mais pas de philosophie. "Si on veut prendre des points à Strasbourg il faudra jouer. Aller là-bas avec une ligne de six défenseurs, et attendre que ça se passe et espérer un contre, ce n'est pas notre philosophie." Six défenseurs, c'est non. Mais cinq ? "Oui ça me trotte dans la tête," confirme Vieira, qui devra faire sans Christophe Hérelle, suspendu après son expulsion face à Paris, et sans Stanley Nsoki, dont le retour de blessure est espéré avant la prochaine trêve internationale (comme Adam Ounas, touché au genou). 

Ce système à cinq défenseurs permettrait à Malang Sarr de retrouver l'axe, après trois matchs très compliqués à gauche, de placer deux spécialistes du poste dans les couloirs (Racine Coly à gauche et Youcef Atal à droite) et de jouer avec deux attaquants. L'absence de dernière minute de Kasper Dolberg pourrait pousser Patrick Vieira à associer Ganago et Claude-Maurice.

La Meinau 2e stade le plus rempli de Ligue 1

Au-delà de l'aspect tactique ou statistique, il y a aussi l'aspect psychologique dans cette rencontre. Au moment de jouer face à Marseille ou à Monaco, le Gym était dans une bonne dynamique et affrontait des équipes malades. Dans les deux cas, les aiglons avaient perdu et relancé de potentiels adversaires pour le premier tiers du classement. Si Strasbourg ne semble pas pouvoir lutter cette saison pour les premières places, un objectif qui n'est pas non plus avoué côté niçois, le Gym serait quand même bien inspiré cette fois de ne laisser à distance un adversaire qui pourra encore compter sur un stade plein, malgré son classement. Avec 96% de taux de remplissage la saison dernière, la Meinau est le 2e stade le plus rempli après le Parc des Princes (97%), très loin devant l'Allianz Riviera (53,7 %).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu