Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : 100% DFCO

Ligue 1 (J26) - Vaincu à Lens, le DFCO s'incline pour la 6e fois d'affilée

-
Par , France Bleu Bourgogne

Pour le 26e journée de Ligue 1, le DFCO se déplaçait à Lens et revient vaincu (2-1). La descente aux enfers continue.

Le DFCO, qui a étrenné un nouveau système tactique, avait pourtant réussi à égaliser
Le DFCO, qui a étrenné un nouveau système tactique, avait pourtant réussi à égaliser © AFP - FRANCOIS LO PRESTI / AFP

La mauvaise série se poursuit pour le DFCO. Les "Rouges" reviennent vaincus de leur déplacement à Lens, pour la 26e journée de Ligue 1, dimanche 21 février 2021. Défaite 2-1. C'est la sixième défaite d'affilée en championnat - la 7e toutes compétitions confondues. Dijon est plus que jamais lanterne rouge du championnat, et voit la Ligue 2 se rapprocher dangereusement. 

Une réaction vite mouchée 

C'est toujours un peu la même histoire. Dijon ne joue pas foncièrement mal, mais Dijon n'y arrive pas. La première occasion du match était pourtant dijonnaise. Aboubakar Kamara, pour sa deuxième titularisation, bute sur Leca. Marié, qui tente le lob dans la foulée, frappe au dessus. Lens ouvre le score à la 23e minute par Fofana, suite à une perte de balle de Glody Ngonda. Le "Maestro" se rattrape à l'heure de jeu, en égalisant d'une frappe d'en dehors de la surface. Mais dans la foulée, sur un coup-franc, quelques minutes plus tard, Banza double la mise pour les "Sang et Or" .

Le carton rouge qui change la donne ? 

L'autre fait marquant du match, c'est le carton rouge concédé par Aboubakar Kamara, à la 74e minute, suite à une semelle sur Gradit, le défenseur lensois. C'est le troisième carton en trois matchs de championnat d'affilée, après Coulibaly à Montpellier et Sammaritano contre Nîmes. "La révolte a été avortée par rapport au carton rouge", regrette David Linarès.

Un carton pas forcément mérité, à en croire le technicien dijonnais : "Se retrouver à 10 et très préjudiciable sur cette fin de match. Pour moi, il n'y a pas une réelle intention de faire mal à l'adversaire, c'est plus de la maladresse". L'arbitre, M. Bastien, n'est même pas allé consulter la VAR, ce que regrette le coach dijonnais.  

Un nouveau système

Comme France Bleu Bourgogne vous en parlait il y a déjà plusieurs semaines, le DFCO a tenté pour la première fois un système avec trois défenseurs. Avec plus ou moins de réussite. "C'est un système qu'on a pu travailler cette dernière semaine, auparavant on n'avait pas forcément le temps, analyse David Linarès. Il y a eu des choses intéressantes. On a aussi posé des problèmes à Lens. Il faut du temps pour que les joueurs se l'adaptent, se l'approprient. Je l'ai essayé pour créer une autre dynamique, par rapport à ce qu'on faisait auparavant. Un système qui bouscule les codes par rapport aux autres matchs"

"C'est un système qu'on a besoin de travailler, de peaufiner, il faut qu'on crée plus d'automatismes. Moi, personnellement, j'aime bien. Il faut surtout que le système convienne à l'équipe", analyse de son côté le défenseur Senou Couliblay, titulaire pour la onzième fois cette saison. 

Encore en rodage, mais prometteur ? Pas sûr en tout cas qu'il soit utilisé samedi prochain contre le Paris Saint-Germain et son armada offensive, pour la 27e journée de Ligue 1. 

"On parle beaucoup, mais il faut prouver par des actes"

Depuis des semaines, après les défaites, les joueurs du DFCO assurent qu'ils vont se parler. Avant le match d'après, ils assurent que tout va aller mieux parce qu'ils se sont dit "les choses". Connu pour son franc-parler, le défenseur Senou Coulibaly semble en avoir assez des palabres et des discours. "On parle beaucoup, mais à un moment il faut prouver par des actes, il faut montrer du caractère sur le terrain. C'est bien de parler. Les paroles ça reste. On a montré du caractère, parce qu'on a réussi à revenir au score. Mais on prend un but juste derrière".

Sent-il tout le monde aussi impliqué que les "anciens", les "cadres" du vestiaire ?  "On a tous le même sentiment, mais on ne l'a pas assez. Il faut qu'on transmette cette rage sur le terrain". L'international malien croit encore à la possibilité d'une série, qui permettrait de relancer le club. Il reste 12 matchs à jouer, inutile de préciser que la situation est plus qu'urgente !

Le résumé

Choix de la station

À venir dansDanssecondess