Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Ligue 1 - 4e journée : les Verts méritaient bien mieux face à un PSG peu transcendant (PSG 3-0 ASSE)

vendredi 25 août 2017 à 17:00 - Mis à jour le vendredi 25 août 2017 à 23:00 Par Olivier Roché, France Bleu Saint-Étienne Loire

Dommage. Le score ne reflète pas la réalité du match assez pauvre du PSG, et encore moins la bonne prestation de l'ASSE. Un pénalty litigieux, un coup franc, et un but dans le jeu. Mais les Verts peuvent rentrer dans le Forez la tête haute.

Selnaes et Dabo ont muselé Neymar dans ce match de 4e journée de Ligue 1
Selnaes et Dabo ont muselé Neymar dans ce match de 4e journée de Ligue 1 © Maxppp - maxppp

Les Verts d'Oscar Garcia ont craqué au PSG dans cette 4e journée de Ligue 1, les stephanois ont rendu une bonne copie face à des parisiens qui ont profité de situations en leur faveur, parfois trop en leur faveur. Le PSG remporte la partie 3-0. Mais il nous tarde de voir la suite de la saison de l'AS Saint-Étienne.

Les Verts peuvent rentrer la tête haute

Ces dernières années, l'habitude était aux déculottées pures et simple contre Paris Saint-Germain. Le score final de cette rencontre de 4e journée de Ligue 1 n'est pas révélateur de la réalité du terrain. Car c'est une (lourde) défaite de laquelle Oscar Garcia peut tirer de nombreux points positifs.

Les Verts ont tenu la dragée haute à l'ogre parisien, ils ne se sont pas laissés impressionner par Neymar et ses coéquipiers. A part quelques grigris, le brésilien n'a été que l'ombre de lui-même vu dans les matchs précédents. Mais faire déjouer le PSG et Neymar ne tient pas du hasard. Avec une défense "à la Galtier" (soit à cinq défenseurs : Janko, Pierre-Gabriel, Theophile, et Silva), les Verts ont verrouillé, pendant plus d'une mi-temps, les velléités parisiennes. Mais les Verts n'ont pas fait que défendre. Ils ont attaqué et on retiendra deux grosses occasions pour Bamba qui butent autant de fois devant Aréola, décisif. L'envie était là, le jeu aussi, il manquait du réalisme.

Des Verts en forme

  • Ronael Pierre-Gabriel : celui qui va vivre sa première en bleus avec les Espoirs (aux côtés de Bamba) a été une nouvelle décisif. Même pas peur de Neymar ou Di Maria qui ont été pris de vitesse par le jeune stephanois.
  • Ole Selnaes : sans doute le meilleur Vert qui va surement donner des cauchemars à Neymar cette nuit. Un norvégien serein, efficace, transfiguré
  • Bryan Dabo : encore une fois, il n'a pas compté ses efforts, il a été de presque tous les bons coups et a été solide dans l'entre-jeu forezien.
  • Habib Maïga : pour une première titularisation, le défi était corsé et il encore beaucoup de déchets mais a rappelé à Neymar que les épaules étaient importantes en Ligue 1.
  • En revanche, Romain Hamouma a été moins lumineux et a plus subi le jeu de Neymar
  • Jonathan Bamba : bien présent en attaque, il ne doit pas rater les deux seules occasions de l'ASSE et surtout au regard de sa position avantageuse face à Aréola.
  • Gabriel Silva : il a beaucoup donné et est sorti sur blessure.
  • Théophile : solide mais provoque la faute du 2-0 et on peut être dubitatif quant à son geste de "chambrage" sur Neymar.

Des parisiens peu lumineux

Pas eu une seule occasion durant la première période, pas un tir dans le jeu

Après leurs premières prestations dans ce mois d'août, on attendait autre chose du match des parisiens. Même s'ils ont eu la possession de la balle dès le début, ils n'ont. Le seul tir est le pénalty accordé (généreusement?) par Clément Turpin, l'arbitre de la rencontre. Janko accroche légèrement Cavani, hors de la surface et l'Urugayen s'effondre et le pénalty est accordé.

Et c'est sur un coup de pied que les hommes d'Emery vont gagner ce match. À la 51e minute, Théophile ceinture Neymar. Faute justifiée cette fois-ci, Thiago Motta récupère le ballon sur le coup franc et inscrit le but du 2-0.
À la fin, les Verts craquent défensivement et Cavani met le coup de grâce d'une jolie "madjer".

Tout au long du match, nous avons pu nous rendre compte que cette équipe parisienne n'était pas sereine. Cavani et surtout Neymar ont cherché à obtenir des fautes, sans succès (mis à part le pénalty). On peut noter quelques simulations - qui auraient du être sanctionnées. Et les parisiens ont commis beaucoup de fautes (20 contre 12). Cavani a touché 20 ballons, Neymar en a perdu 30. Et le brésilien est surement conscient de son travail du soir...

Une telle prestation en Champions League donnera surement un score totalement différent. Et avec leur mercato, les parisiens se doivent d'être - au moins - dans le dernier carré de la Coupe d'Europe.

PSG - ASSE, le résumé :

Les meilleurs moments de PSG - AS Saint-Étienne

Les Verts peuvent partir en trêve la tête haute. Un calendrier favorable les attend à la reprise (contre Angers le 10 septembre à 15h) jusqu'au derby le 2 novembre à Geoffroy-Guichard.

PSG - ASSE, le direct :