Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"On est faible mentalement" lâche Jean-Louis Gasset après la défaite de Bordeaux 3-0 à Nantes

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Gironde

Les Girondins de Bordeaux viennent de gaspiller une balle de match pour assurer leur maintien en Ligue 1 avec cette défaite 3-0 à Nantes, ce samedi. Un match nul suffisait pour assurer une place dans l’élite. Les hommes de Jean–Louis Gasset vont trembler jusqu’au bout.

Jean-Louis Gasset, après la déroute 3-0 à Nantes ce samedi pour le compte de la 36è journée de Ligue 1.
Jean-Louis Gasset, après la déroute 3-0 à Nantes ce samedi pour le compte de la 36è journée de Ligue 1. © Radio France - Yvan Plantey

Les Girondins de Bordeaux semblent ne jamais avoir pris la mesure de l’événement et ni même conscience de l'importance de ce derby de l'Atlantique à Nantes. Ils repartent de la Loire-Atlantique avec une lourde défaite 3-0 sans appel, ce samedi, pour le compte de cette 36è journée de Ligue 1. L'objectif était pourtant annoncé pour les Bordelais : une victoire ou un match nul pour assurer le maintien en Ligue 1. Les Marine et Blanc ne sont pas au bout de leurs frayeurs.

L'équipe a été tétanisée et on a été battu dans tous les domaines - Jean-Louis Gasset, entraîneur des Girondins de Bordeaux

Pris à la gorge d'entrée par les Canaris, les hommes de Jean-Louis Gasset ne sont jamais réellement entrés dans cette rencontre. La première frappe cadrée des Marine et Blanc n'intervient qu'à la 33è minute de jeu. Pour autant, l'entraîneur nantais n'était "pas content de la première période où mes attaquants doivent marquer un deuxième but", regrette Antoine Kombouaré. De son côté, Jean-Louis Gasset a parlé d'un "non-match. L'équipe a été tétanisée et on a été battu dans tous les domaines : l'envie, la technique, l'agressivité, la récupération du ballon. C'est incompréhensible". Il note : "Les Nantais sont allés à la bagarre."

"Il n'y avait qu'un boxeur"

L'un des clés dans la course pour le maintien sera sans doute la combativité, couplée à une solidarité à toute épreuve. Il n'y a rien eu de cela ce samedi après-midi sur la pelouse de la Beaujoire. Par ailleurs, le FC Nantes n'avait plus gagné à domicile depuis 202 jours, cela remontait au 18 octobre dernier. "Il n'y a que la peur qui peut vous donner ça. On s'abat mentalement et cela rapidement", constate, impuissant, le technicien bordelais.

Ça se passe au niveau des têtes, là. Ils ont des bons joueurs et une bonne équipe mais quand vous êtes sur une spirale comme celle-là, c'est compliqué - Antoine Kombouaré, entraîneur du FC Nantes

Comment jouer le maintien avec si peu de hargne ? La question est légitime, et Jean-Louis Gasset semble la fuir. "La guerre on ne l'a pas faite. Il n'y avait qu'un boxeur cet après-midi", concède l'Héraultais. Son équipe est dépourvue de combativité et d'orgueil depuis plusieurs mois et ses adversaires l'ont bien remarqué. "On savait que, mentalement, ils pouvaient lâcher. Sur la seconde période, on a fait des passes chez eux, on a joué trop facile", s'étonne le coach nantais.

Le Kanak analyse les maux des Girondins : "Ça se passe au niveau des têtes, là. Ils ont des bons joueurs et une bonne équipe mais quand vous êtes sur une spirale comme celle-là, c'est compliqué. Au niveau de la dynamique, je préfère être à ma place. Mais chacun son équipe et ses soucis !"

Désormais les Marine et Blanc sont aux prises directes avec les bas-fonds du championnat et il faudra prendre des points lors des prochains matchs face à Lens, puis à Reims en clôture de cet exercice 2020-2021 qui aura été historiquement laborieux pour les Girondins de Bordeaux.

Les réactions d'après-match

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess