Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ligue 1 : Montpellier chute au Vélodrome face à Marseille

-
Par , France Bleu Hérault

Le MHSC perd son premier match de l'année 2021, à Marseille (3-1), lors de la 18ème journée de Ligue 1. Les héraultais redescendent à la neuvième place.

Le MHSC a encore pris trois buts dans ce match contre Marseille
Le MHSC a encore pris trois buts dans ce match contre Marseille © AFP - Christophe Simon

Invaincu à l'extérieur depuis sept matchs, le MHSC a chuté au Vélodrome (3-1). Dans un début de match équilibré, où chaque équipe a eu ses temps forts, Nemanja Radonjic a ouvert le score de la tête à bout portant, en fin de première mi-temps, sur un centre de Florian Thauvin, intenable. 

Face à Pape Gueye et Boubacar Kamara, redoutables gratteurs de ballons, Florent Mollet, le meilleur pailladin, est parvenu à égaliser en début de deuxième, sur une jolie passe décisive de Jordan Ferri, la première pour le milieu de terrain depuis son arrivée dans l'Hérault. 

Ensuite, les hommes de Michel Der Zakarian ont semblé pioché physiquement, mais surtout, les changements de AVB ont été ultra payants. Dimitri Payet a d'abord permis de repasser devant, sur un exploit individuel, avant que Saîf-Eddine Kahaoui ne serve Valère Germain, entré en jeu, pour faire le break, d'une astucieuse déviation dans la lucarne opposée d'un Jonis Omlin impuissant. 

Privés de trois joueurs importants, ce mercredi, le MHSC reste sur quatre matchs de suite sans succès en Ligue 1. Septième revers pour des garçons désormais décrochés, à quatre points de leur adversaire du soir, un Olympique de Marseille cinquième avec deux matchs en moins, et à neuf points du podium.

Les meilleures actions - Bertrand Queneutte

Pas assez efficace 

Comme contre Lille, voire comme contre Paris, Montpellier a rivalisé dans le jeu, mais le MHSC s'est encore incliné. Tout n'est donc pas à jeter, loin de là. Les héraultais ont tenu pendant plus d'une heure, ils ont parfois tremblé l'OM, ont eu l'occasion de passer devant, mais ils ont fini par craquer dans le dernier quart d'heure. 

Rageant, car l'impression de faire un bon match (Daniel Congré)

En manque d'efficacité offensive sur ce match, et toujours aussi fébrile derrière, par moment, Montpellier a une fois de plus encaissé trois buts, portant le total à 31 unités en seulement 18 matchs. Inquiétant, quand on constate qu'avec 10 journées de plus la saison passée, le MHSC n'en avait pris que 34. 

Le regret, c'est de ne pas avoir tenu jusqu'au bout (Pascal Baills)

On le sait, on le dit, on le répète : penser que le duo Delort / Laborde, notamment, viendra sans cesse au secours d'une défense perméable est risqué. Il faut donc trouver la solution pour verrouiller d'avantage le secteur défensif, retrouver de la solidité et un meilleur équilibre. 

Peut-être faut-il ainsi se montrer moins offensif, moins spectaculaire. Quitte à revenir à cinq derrière ? Pas sûr que la solution soit aussi simple, dans la mesure où l'équipe a aussi encaissé systématiquement au moins un but, cette saison, dans ce schéma, et qu'elle a aussi explosé, avec ce système, contre Reims. Michel Der Zakarian et son staff ont en tous cas du pain sur la planche. 

On prend une tonne de buts (...) réfléchir pour améliorer tout ça (Pascal Baills)

Des choix judicieux ? 

Titulaire, en l'absence de Stephy Mavididi, Il-Lok Yun a encore montré une grosse débauche d'énergie, beaucoup de générosité, mais aussi des difficultés à se positionner sur le terrain, en complément de Gaëtan Laborde et d'Andy Delort. 

Il faut souligner que le sud-coréen, remplacé à la pause par un Keagan Dolly qui a lui aussi tenté de dynamiter l'OM avec ses moyens, est tout de même impliqué sur deux très grosses occasions durant le premier acte : un centre pour une tête non cadrée de Delort et une belle ouverture en profondeur toujours pour l'attaquant sétois. 

Par ailleurs, on a pu s'étonner que le staff n'ait pas choisi de faire rentrer d'avantage de joueurs offensifs, en fin de match, alors que le MHSC était de nouveau mené, à dix minutes de la fin. Dans la foulée du but, l'entrée de Vitorino Hilton a été confirmée, mais Elye Wahi et Petar Skuletic sont restés cloués sur le banc. 

LES REACTIONS 

Pascal Baills estime que l'OM n'est pas vraiment un concurrent

Daniel Congré et ses partenaires ont encore des regrets

Pascal Baills regrette que son équipe se fasse aussi souvent transpercer

Daniel Congré ne pense pas que la fébrilité défensive vienne du système

Pascal Baills explique la sotie de Yun et les changements en fin de match

Direct radio 

Les meilleures actions, les statistiques, les compositions 

Le classement 

Les autres matchs

Choix de la station

À venir dansDanssecondess