Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Stade Rennais marche sur l'eau contre Montpellier (5-0)

-
Par , France Bleu Armorique

Le Stade Rennais a chassé les démons de Saint-Etienne et frappé un grand coup, ce dimanche. Les Rennais, sous le déluge, ont pulvérisé Montpellier (5-0), grâce à des buts de Maouassa, Del Castillo, Tait, et un doublé d''Hunou. Les Montpellierains sont relégués à 10 points.

Cinq buts, quatre buteurs différents. Les attaquants rennais ont pris la confiance ce dimanche.
Cinq buts, quatre buteurs différents. Les attaquants rennais ont pris la confiance ce dimanche. © AFP - Damien Meyer

Sous le déluge, le Stade Rennais a dansé. Les Rouge et Noir ont réalisé leur meilleur match de la saison, trois jours après leur grosse désillusion de Saint-Etienne. Alignés en 4-3-3 pour la première fois de la saison, ils ont détruit Montpellier, relégué à 10 points dans la course à l'Europe.

Tout avait commencé comme dans un rêve, avec, au bout de sept minutes de jeu, une improbable frappe du droit du latéral gauche Faitout Maouassa, qui battait le gardien montpelliérain Geronimo Rulli. Un but somptueux, le deuxième en deux matchs de Ligue 1 pour l'ancien Nîmois, de plus en plus décisif. Un but aussi à l'image de l’activité des latéraux, et de leurs percussions., à l'image de Traoré, qui butait lui sur Rulli (22e). Mais c'est sur une action d'école que Rennes allait faire le break. Relance de Joris Gnagnon sur James Léa Siliki, subtile déviation dans la course de Flavien Tait, qui s'échappait, et, en position de frappe, préférait servir Adrien Hunou, face au but vide (28e). 

D'une frappe splendide, Faitout Maouassa, ici pousuivi par Camavinga, avait bien lancé les Rennais. - Maxppp
D'une frappe splendide, Faitout Maouassa, ici pousuivi par Camavinga, avait bien lancé les Rennais. © Maxppp - Jérôme Fouquet

Le numéro 23 rennais avait besoin de confiance, après son improbable manqué 15 jours plus tôt contre Nîmes, et sa préiode de presque deux mois sans but. De la confiance, les attaquants rennais allaient s'en offrir. En menant 2-0 à la pause, les Rouge et Noir avaient tué le match. Ensuite, tout était facile, et les deux autres attaquants, Flavien Tait d'une frappe enroulée dans le petit filet (68e), et Romain Del Castillo, sur un penalty obtenu par Benjamin Bourigeaud (73e) allaient aussi marquer. Hunou s'offrait même un doublé en fin de match sur un second penalty (5-0, 87e). 

Manita, quatre buteurs différents, de la confiance à la pelle, et un grand coup frappé au classement. Bref, soirée parfaite, même si elle aurait aussi pu tourner autrement, les Montpelliérains ayant touché deux fois les montants en première mi-temps. Mais cela n'assombrira pas la soirée de Julien Stéphan et des siens. 

Le fait du match : le 4-3-3 a tout bonifié

Cela va peut être accréditer la thèse du "génie Stéphan", vanté sur les réseaux sociaux. Passé du 3-5-2 au 4-4-2 pour mettre fin à la mauvaise série de 10 matchs sans victoire, le technicien rennais est passé du 4-4-2 au 4-3-3 après la défaite à Saint-Etienne. 

Un but, une passe décisive, Flavien Tait a surnagé ce dimanche. - Maxppp
Un but, une passe décisive, Flavien Tait a surnagé ce dimanche. © Maxppp - Jerome Fouquet

Malgré la faiblesse défensive des Montpelliérains, les Rennais ont régalé dans ce système qui leur sied parfaitement. Il permet aux latéraux de se projeter à toute vitesse, à Steven Nzonzi de jouer dans un fauteuil devant la défense, à Eduardo Camavinga et à James Léa Siliki de jouer vers l'avant. Les Rennais ont proposé davantage de variété dans leurs attaques, par des dédoublements, des passes intérieures, des courses vers l'avant. Ils ont tout simplement détruit Montpellier. Tout cela sans M'Baye Niang et Raphinha, laissés sur le banc. Rennes a peut-être trouvé le système qui marche, ce dimanche. 

Les notes des Rennais

  • Mendy : 5,5
  • Traoré : 7
  • Gnagnon : 6,5
  • Da Silva : 6
  • Maouassa : 8,5
  • Nzonzi : 8
  • Camavinga : 8
  • Léa Siliki : 7
  • Del Castillo : 6,5
  • Tait : 7,5
  • Hunou : 7,5

Les réactions

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu