Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Ligue 2 (J16) | Le Stade de Reims touche le fond après avoir été humilié par Nîmes (3-0)

vendredi 25 novembre 2016 à 19:11 Par Julien Lampin et Alexandre Audabram, France Bleu Champagne-Ardenne

A l'issue d'un match cauchemardesque, les joueurs du Stade de Reims, sans réaction, ont coulé ce vendredi soir à Nîmes. Rarement inquiétants, ils devront vite se remettre dans le sens de la marche s'ils ne veulent pas laisser s'échapper les équipes qui trustent le podium de Ligue 2.

Les Rémois ont livré une prestation de très faible niveau sur la pelouse nîmoise.
Les Rémois ont livré une prestation de très faible niveau sur la pelouse nîmoise. © Maxppp - Maxppp

Reims, France

Sur une pelouse il est vrai difficile à jouer, les Rémois ne devront pas se trouver d'excuses pour expliquer le naufrage collectif auquel quelques fidèles supporters ont assisté au stade des Costières, à Nîmes. Une réaction était pourtant attendue après le premier coup de froid pris à Delaune la semaine précédente (défaite contre Laval 2-0). Il n'en fut rien.

Les premières minutes, plutôt fades, ne laissaient d'ailleurs rien augurer de bon. Au sein d'un premier quart d'heure d'observation, les rémois semblent amorphes, incapables de mettre en danger la défense nîmoise. Les accélérations de DIEGO sont pourtant en mesure de faire trembler les gardois. C'est d'ailleurs le brésilien qui offre la première occasion aux rémois à la 20e minute. Suite à une faute sur Aly N'DOM à l'entrée de la surface, DIEGO botte un coup-franc qui partait dans le petit filet du jeune gardien nîmois Yan MARILLAT. Ce dernier s'interposait finalement avec brio.

Ce sont finalement les locaux qui ouvrent le score. Sur son côté, Renaud RIPART déborde et adresse un centre finalement dégagé en corner. Récompensé, c'est Renaud RIPART qui d'une tête décroisée trompait Johann CARRASSO une première fois (1-0, 29e).
La réaction marnaise est timide. Seul Atila TURAN tentait une frappe de loin sur coup-franc, en vain. La suite est sans saveur. Et tandis que les rémois s'apprêtaient à rejoindre les vestiaires avec une unité de retard, Rachid ALIOUI, le meilleur artificier gardois, s'échappait et plaçait un missile des 30 mètres, trompant un Johann CARRASSO coupable (2-0, 45e). La messe était dite à la pause.

Et les invocations à réagir de Michel DER ZAKARIAN ne changeront pas grand chose après la pause. Comme anesthésiés, les joueurs du Stade de Reims ne parvenaient pas à s'approcher dangereusement des cages nîmoises. Seul Jaba KANKAVA tentait de réveiller les siens d'une frappe lointaine, sans réussite. Ibrahima BALDE, fantomatique, n'apportait aucune solution sur le front de l'attaque, et le jeune Andrew JUNG, bien que méritant pour ses premières minutes en Ligue 2, était emporté par la médiocrité générale. Grégory BERTHIER, aussi entré en jeu, ne changera pas grand chose de plus. Et comme si la défaite ne suffisait pas, Anthony WEBER se voyait averti, synonyme de suspension pour le déplacement à Orléans que les rémois feront sans sa charnière WEBER - JEANVIER. Le troisième but de Rachid ALIOUI en fin de match est anecdotique s'il ne rappelait pas la fragilité champenoise en défense. Cette fois défaits 3-0, les rouge et blanc devront rapidement retrouver la recette du succès sous peine de laisser Troyes, Brest ou Le Havre s'envoler au classement. Réaction attendue dès lundi, à Delaune, contre Niort !

Mais que ce Stade de Reims là est inquiétant. La suffisance et parfois l'arrogance montrées sur le terrain laissent planer beaucoup d'incertitudes sur la capacité mentale de cette équipe à atteindre ses objectifs.

  - Aucun(e)
-
  • A Nîmes, (Stade des Costières), Nîmes bat Reims 3-0 (mi-temps, 2-0)
  • Temps : sec
  • Pelouse : Mauvaise état
  • Spectateurs : 4806
  • Arbitre : Mr. Batta
  • Buts pour Nîmes : Renaud Ripart (29e), Rachid Alioui (45e, 88e)
  • Avertissements à Nîmes : Briançon (34e), Savanier (36e)
  • Avertissements à Reims : Diego (43e), Weber (78e)
  • Reims : Carrasso - Conte, Weber, Bouhours, Turan (Berthier, 53e), Traoré, Kankava (Rodriguez, 86e), Da Cruz, N'Dom (Jung, 53e), Diego, Baldé
  • Nîmes : Marillat - Angoula (Paquiez, 90e), Diabaté, Marin, Azouni (Valls, 76e), Savanier (Aït Fana, 90e), fabre, Alioui, Kouakou, ripart, Briançon.
   - Aucun(e)
-
   - Aucun(e)
-
   - Aucun(e)
-
   - Aucun(e)
-

Ecoutez la réaction de Danilson DA CRUZ

  - Aucun(e)
-

Ecoutez la réaction du capitaine Anthony WEBER

   - Aucun(e)
-

Ecoutez la réaction de Michel DER ZAKARIAN

   - Aucun(e)
-
   - Aucun(e)
-